Archives du mot-clé Om’Mas Keith

Vic Mensa « The Autobiography » [deluxe edition] @@@@


XXL freshman de la promo 2014, Vic Mensa a connu un début de carrière relativement fulgurant. Révélé par hasard lors d’un concert des Gorillaz et propulsé par Kanye West sur quelques collaborations, notamment par le biais du single « All Day » qui lui vaudra une nomination aux Grammy Awards, il réalise une première pige pour Def Jam avec l’EP There’s A Lot Goin’ On. C’est Jay-Z qui finira par mettre le grappin dessus en le signant en tant qu’artiste chez Roc Nation, planifiant un nouvel EP, The Manuscript, prélude à The Autobiography. Victor Mensah n’a que 24 ans mais il a une histoire à nous raconter, celle d’un garçon du South Side qui a vu Chi-town sombrer dans la violence depuis plusieurs années pour Chiraq.

Lire la suite Vic Mensa « The Autobiography » [deluxe edition] @@@@

Frank Ocean « Blond(e) » @@@½


Tout a déjà été analysé, décrypté, commenté, à propos  de la double sortie de Frank Ocean un week-end du mois d’aout 2016, après des mois et des mois à être resté hermétique à la pression insistante de la Terre entière. Le film à écouter Endless -> prétexte pour conclure le contrat chez Def Jam, le successeur de Channel Orange de couleur Blonde -> exclu digitale sur Apple Music, Boys Don’t Cry -> le nom de sa structure indé et son magasine. Plus une attente supplémentaire de quelques jours qui s’ajoute à quatre ans de hiatus pour en disposer sur Spotify… Mais pas de quoi tomber à la renverse.

Lire la suite Frank Ocean « Blond(e) » @@@½

The Infamous Mobb Deep @@@@


mobb-deep-the-infamous-2014-cover

Quoi de mieux que d’apposer un titre éponyme sur un album qui représente plus de vingt ans de carrière ? On parle du huitième opus du duo de Queensbridge devenu légendaire qui était à deux doigts d’une rupture.

Huit ans d’attente. Après Blood Money qui fut très boudé à l’époque à cause de cette alliance très mal perçue avec le G Unit, Prodigy s’est vu incarcéré pendant trois ans et demi et un retour avec Havoc, qui a subsisté en tant que producteur, ne faisait pas tout à fait parti de ses priorités, P préférant se consacrer à sa carrière solo en sortant pas moins de trois projets (dont HNIC 3 et Albert Einstein LP avec Alchemist). Entre deux sort un EP des Mobb Deep (Black Cocaine) pour susciter de l’attente et de l’espoir auprès des fans de tout bord, attirer l’attention des majors aussi mais quelques mois plus tard Havoc pète les plombs sur Twitter et descend son comparse. Divorcer presque vingt ans après Juvenile Hell aurait été un coup de tonnerre terrible…

1er Avril, le double-album Infamous Mobb Deep est dispo. Sans blague. Le vieux couple est toujours dans le coup.

Lire la suite The Infamous Mobb Deep @@@@

Shafiq « En’A-Free-Ka » @@@@


Les Sa-Ra Creative Partner sont plus qu’un groupe d’artistes psychédéliques, marginaux et visionnaires, ils représentent bien plus que ça : c’est carrément un genre de musique à eux tout seuls. Et quand un des membres s’aventure en solo sur le continent Africain, il en résulte cette curiosité qu’est Shafiq En’A-Free-Ka (édité chez Rapster Records). Shafiq Husayn nous partage en musique sa vision très personnelle de son voyage comme si l’on découvrait des terres encore inexplorées.

Lire la suite Shafiq « En’A-Free-Ka » @@@@

Sa-Ra « Nuclear Evolution : The Age Of Love » @@@@@


Il s’est passé deux ans depuis l’atterrissage de l’OVNI Hollywood Recordings, un album unique en son genre qui fut pour moi une révélation (lire la chronique). Rien n’est plus vraiment pareil dans ma perception musicale des choses désormais. Les Sa-Ra Creative Partners représentent pour moi les figures indépendantes de l’innovation suprême en matière de musique urbaine haute-couture. Autant d’originalités qui rendent leur musique universelle et avant-gardiste et qui rejaillit sur l’aspect extérieur de ces dandys, arborant le look gentiment excentrique que l’on a pu observer pendant les Fashion Week à Paris quand ils accompagnaient Kanye West faire sa pub pour ses sneakers Louis Vuitton.
A l’arrivée de leur nouvelle collection 2009/2010 (à prendre à l’échelle de temps galactique bien entendu), je me suis empressé de commander Nuclear Evolution : The Age of Love sur Amazon, le temps qu’il arrive dans ma boîte aux lettres. L’intitulé peut paraître paradoxal en cette période où l’écologie et la mode du bio s’installent dans nos mentalités, c’est sans évoquer l’aspect cosmique de leur musique qui fait fi de la crise et du moral en berne. Cette nouvelle œuvre des Sa-Ra, publiée chez Ubiquity, redonne couleur, exotisme et gaieté comme en saison d’amour. Dépaysement et sensations fortes garanties.

Lire la suite Sa-Ra « Nuclear Evolution : The Age Of Love » @@@@@

Samon Kawamura « Unfold » @@@@


 

Mon coup de coeur de ce mois d’Avril. Comme quoi, ce sont souvent les artistes les plus anonymes qui sont capables de faire rejaillir en nous notre amour pour le Hip Hop. En ce moment, chacun cherche son anti-dépresseur, son remède anti-crise, sa pillule du bonheur… Cette petite merveille qu’est Unfold est bien plus que cela : un jardin zen grandeur nature.

Samon Kawamura, ce producteur japonais exilé à Berlin, est le produit d’un dosage entre Pete Rock et Madlib, agrémenté d’une subtile touche personnelle qui le rend attachant et ce second album pour le moins pittoresque.

Lire la suite Samon Kawamura « Unfold » @@@@

Sa-Ra « The Hollywood Recordings » @@@@½


Les Sa-Ra Creative Partners, c’est une formation californienne composée de Om’Mas Keith, Shafiq Husayn et Taz Arnold, tous trois musiciens/producteurs/interprètes géniaux qui ne font rien comme personne dans la Voie Lactée. Ces hipsters en puissance au look rococo ultra-classos ont été pour moi ZE sensécheune de l’année 2007 avec leur premier LP Hollywood Recordings chez Babygrande. Peu de gens ont entendu parler de ces extra-terrestres hip-hop qui ont l’air d’avoir débarqué du XVIIe siècle avant que Kanye West les signe sur G.O.O.D Music. Hélas ou tant mieux, Sony-BMG absorbe le label de Kanye et les Sa-Ra redeviennent indépendants.

Comment décrire cet OVNI… Une rencontre entre George Clinton et Jay Dee répartie en trois entités, un Hip Hop d’un genre nouveau qui touille funkadelic et Soul psychélique avec cette attitude anti-conformiste que l’on retrouve chez les Outkast, et bien sûr cette touche très spécifique des Sa-Ra, que ce soit au niveau des chants ou des sonorités « electro-kitschic ».

Lire la suite Sa-Ra « The Hollywood Recordings » @@@@½