Shafiq « En’A-Free-Ka » @@@@


Les Sa-Ra Creative Partner sont plus qu’un groupe d’artistes psychédéliques, marginaux et visionnaires, ils représentent bien plus que ça : c’est carrément un genre de musique à eux tout seuls. Et quand un des membres s’aventure en solo sur le continent Africain, il en résulte cette curiosité qu’est Shafiq En’A-Free-Ka (édité chez Rapster Records). Shafiq Husayn nous partage en musique sa vision très personnelle de son voyage comme si l’on découvrait des terres encore inexplorées.

Ouvrant sur le thème de « Nirvana » suivi de « The U.N. Plan », Shafiq allie des éléments de soul/jazz, des instrumentations afro, lignes de synthés improbables et une rythmique à rendre jaloux Madlib. Avec cette formule à géométrie variable, Shafiq peut créer des horizons quasi infinis (« The Odd Is C », « Evil Man »…). Sur ces deux morceaux, Shafiq ne chante pas, ne rappe pas non plus, son phrasé s’apparente plutôt à du spoken-word et son message se veut populaire. Gardant cette ligne de conduite, il croise sur sa route le chanteur Bilal sur « Cheeba » et le lounge « Lost & Found » accompagné de Jimetta Rose. Bilal est un chanteur Soul atypique car il n’hésite pas à marier sa voix sur des sonorités mystiques proches de l’électro et ce qu’offre Shafiq convient admirablement en apportant juste ce qu’il faut de nusoul allégée. Parmi ses proches collaborateurs, Om’Mas Keith le rejoint sur « Changes » (feat Stephen ‘Thundercat’ Bruner), dont les spécialistes des SRCP reconnaîtront la voix.

Il y a comme de la magie dans l’air, la preuve Shafiq apporte des rayons de soleil sous un ciel bleu azur avec les chansons « Lil Girl » (feat Fatima) et « Dust & Kisses », des balades aux crépuscules (« Love Still Hurts ») mais aussi des cauchemars (« All Dead »). Il parvient même à incorporer du rock sur « Major Heavy » feat Count Bass D & Sonny Coates. Parmi ses collaborateurs, Om’Mas Keith le rejoint sur « Changes » (feat Stephen ‘Thundercat’ Bruner), dont les spécialistes des SRCP reconnaîtront la voix. Autre singularité, des textes en français sur « Le’Star » en plus d’une intro à l’accordéon. Amusant d’entendre Shafiq s’essayer dans la langue de Molière bien que les dialogues soient simplistes.

Avec les Sa-Ra, vous êtes sûrs à 100% d’écouter quelque chose de totalement unique, de jamais vu, d’étrange, d’irréel parfois. Quand on écoute Shafiq En’A-Free-Ka, on devine sa contribution au sein du groupe par son style, ses beats complexes et changeants doublés d’arrangements hallucinants. D’un côté, les connaisseurs trouveront ses compositions familières, de l’autre, cet album est encore plus particulier et plus difficilement accessible. Existe-t-il un terme pour qualifier une musique plus qu’indescriptible ? Car nous avons là un très bel exemple.

3 réflexions sur « Shafiq « En’A-Free-Ka » @@@@ »

  1. Franchement, ça fait plaisir d’entendre de la musique qu’on peut pas classer dans une catégorie, j’en banderais presque ^_____^

    J’aime THE U.N PLAN, y a un gros gros feeling, et j’ai maté une vidéo d’Shafiq qui parle d’sa musique et du hip-hop en général ; un vrai illuminé (dans l’bon sens :D) ce gars!

    J'aime

  2. Salut sagitarius j’aime beaucoup ce que tu fait et j’aimerais discuter avec toi car j’aimerais créer moi aussi un blog comme le tient. merci Beaucoup!
    Et l’album de Shafiq est une tuerie sans nom!

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s