Archives du mot-clé Elzhi discography

Khrysis and Elzhi are « Jericho Jackson » @@@@


Quelle est belle cette affiche ! Khrysis, producteur et rappeur basé à Durham, moitié de The Away Team et membre permanent du Soul Council, ce pool de producteur fondé par 9th Wonder. Elzhi, ex-rappeur au sein des Slum Village le temps de trois albums, originaire de Detroit, évoluant parmi l’élite des MCs. Ensemble, ils viennent de réaliser un album collaboratif, un groupe ? Jericho Jackson chez Mello Mu… ah non, chez Jamla Records!

Lire la suite Khrysis and Elzhi are « Jericho Jackson » @@@@

Elzhi « Lead Poison » @@@@½


Les albums solos d’Elzhi sont aussi rares que ceux de Dr Dre, mais rareté et exception vont souvent de pair. Son premier vrai album, le MC de Detroit affilié aux Slum Village le sort en 2008, The Preface, produit intégralement par Black Milk. Il y aura aussi l’extraordinaire mixtape Elmatic deux ans après, l’une des meilleures de ce siècle. Puis Elzhi connaît une traversée du désert après avoir quitté l’aventure SV, et surtout la dépression. Il appellera ses fans à l’aide pour sa campagne Kickstarter afin de financer son second album, Lead Poison, et l’attente en valait franchement la peine.

Lire la suite Elzhi « Lead Poison » @@@@½

Slum Village « Villa Manifesto » @@@@½


Ça a l’air de pas grand chose mais Villa Manifesto LP était à mon avis l’une des cuvées hip-hop les plus importantes et les plus incontournables de 2010. Et ce pour une raison: cet ultime album regroupe toute la famille Slum Village, c’est-à-dire T3, Elzhi, Baatin et J Dilla, puis son jeune frère Illa J et le beatmaker Young RJ.

La famille s’est agrandie depuis le classique Soulquarian Fan-Tas-Tic vol.2 malgré des départs, des remplacements et des décès. Elzhi et les BR Gunna (RJ et Black Milk) sont venus suppléer Dilla respectivement au mic et à la production sur Trinity. Puis Baatin s’est désolidarisé du noyau pendant Detroit Deli et leur LP éponyme car il souffrait de schizophrénie. L’histoire, après, on la connaît, l’hécatombe qu’a vécu les Slum V comme la perte infiniment lourde de J Dilla et celle de Baatin en 2009, année où est sorti l’excellent EP Villa Manifesto qui fait office de prélude à ce long format.

Villa Manifesto n’est pas le testament du groupe de Detroit, c’est la synthèse de leurs expériences, dans la vie comme dans la musique, avec tous les éléments des Slum Village réunis, qu’ils fassent partie de la formation initiale, même les disparus (RIP Baatin et J Dilla), ou qu’ils gravitent autour  d’eux depuis plus de dix ans (Dwele, AB, Illa J, Waajeed…).

Lire la suite Slum Village « Villa Manifesto » @@@@½

eLZhi « The Leftovers Unmixedtape » [mixtape] @@@@


Alors que se profile le nouvel album des Slum Village pour 2010, précédé ce mois de Décembre par Villa Manifesto EP, Elzhi propose gratuitement sur sa plateforme http://elzhi.com The Leftovers Unmixedtape, autrement dit des chutes de studio non-masterisés. Une aubaine que de profiter de tracks exclusives de ce MC d’exception sur des beats de Oh No, Black Milk, Jake One ou encore DJ Dez. C’est Noël avant l’heure !

Lire la suite eLZhi « The Leftovers Unmixedtape » [mixtape] @@@@

Elzhi « The Preface » @@@@


 

En 2008, le rap Eastcoast et Westcoast sont entrés en récession mais deux irréductibles bourgades du nord des States résistent à la crise identitaire que connaît le hip-hop durant cette période creuse : Chicago et Detroit. Detroit qui connaît une nouvelle impulsion grâce à une famille de MCs plus que jamais soudée, entre autre depuis la disparition de J Dilla, et un producteur dont le talent n’a de cesse de s’accroître, Black Milk.

Juste avant que ce beatmaker hypertalentueux ne sorte Tronic, où il a incorporé des ‘algorythmes’ électro dans ses instrus pour donner le résultat énorme que l’on connaît, il a entièrement produit The Preface de Elzhi sorti à la rentrée chez Fat Beats Records. Elzhi, pour ceux qui ne le connaissent pas encore (et je ne les félicite pas), c’est ce MC incroyable par ses qualités lyricales repéré par Jay Dee (il participe pour la première fois officiellement sur Welcome 2 Detroit), qui l’a justement remplacé au sein des Slum Village à partir de leur album Trinity en 2002. Depuis ce temps-là, il est devenu l’un des meilleurs rappeurs de la scène de Detroit et un album solo se faisait attendre par les observateurs, pour finir bootlégué si mes souvenirs sont exacts.

Qu’à cela ne tienne, ce premier disque, The Preface, qui plus est produit par Black Milk (sans vouloir me répéter), c’est une petite bombe sonique.

Lire la suite Elzhi « The Preface » @@@@

Slum Village (éponyme) @@@@


Après un passage en major chez Capitol, les Slum Village reviennent en indépendant avec un 4e album éponyme plus brut qu’à l’accoutumé. Donc oubliez le mielleux, mais néanmoins bon, ‘Detroit Deli’ ou la mixtape peu prometteuse ‘Prequel To A Classic’, car de toute façon ils ne pourront plus en refaire de classique tant que Baatin et les productions de Jay Dee seront absents. ‘Slum Village’ (Barak/Scenario Records), tout simplement, est un nouveau départ sur de nouvelles bases pour nos deux MC de Detroit, T3 et le prodigieux Elzhi.

Note : je précise par rapport à cette chronique d’origine que cet album était produit par BR Gunna, un duo de producteur composé de Young RJ, Fat Ray et un certain Black Milk, dont les prémices de ses productions à base de caisses claires caractéristiques se faisaient déjà bien entendre sur cet album.

Lire la suite Slum Village (éponyme) @@@@

Slum Village « Detroit Deli » @@@@


Quand on parlait de la scène rap de Detroit, les noms qui arrivaient en premier lieu étaient ceux d’Eminem, les D-12, Proof, Royce da 5’9, etc… Pourtant évoluait dans l’ombre le groupe Slum Village, propulsé en 2000 grâce à leur classique Fan-Tas-Tic vol.2 et un second album Trinity qui m’a pas remporté tous les suffrages malgré l’appui d’une major (Capitol). Pour ce troisième album studio (officiellement), les SV connaissaient leur troisième mutation. Avant Trinity, Jay Dee avait quitté Baatin et T3 pour être remplacé par un MC très doué, Elzhi. Sur Trinity, Jay Dee laisse à la place au très doué Elzhi. Là, désormais le trio est devenu un duo puisque Baatin été contraint de stopper le rap (il souffrait de schizophrénie aiguë), peu avant la conception de Detroit Deli. Restaient donc T3 et Elzhi.

Lire la suite Slum Village « Detroit Deli » @@@@