Khrysis and Elzhi are « Jericho Jackson » @@@@


Quelle est belle cette affiche ! Khrysis, producteur et rappeur basé à Durham, moitié de The Away Team et membre permanent du Soul Council, ce pool de producteur fondé par 9th Wonder. Elzhi, ex-rappeur au sein des Slum Village le temps de trois albums, originaire de Detroit, évoluant parmi l’élite des MCs. Ensemble, ils viennent de réaliser un album collaboratif, un groupe ? Jericho Jackson chez Mello Mu… ah non, chez Jamla Records!

La dernière fois que nous avions eu des nouvelles d’Elzhi, elles n’étaient pas très bonnes d’après ce qu’il racontait sur le nuageux Lead Poison, témoignage douloureux d’un long épisode dépressif. Il en garde encore quelques symptômes comme il le confie sur « Overthinking » et sur « F.R.I.E.N.D.S » (acronyme pour « fake relationships involving enemies needing disguises »). Le relationnel a une part importante pour Elzhi sur cet opus et sa plume ne lui fait jamais défaut pour évoquer ce sujet qui lui tient très à coeur (« To Do List« , « Thank You« ). Son talent a forci avec l’âge et les épreuves, son style semble indestructible désormais.

Et puis il n’est pas seul. Pour souligner les lyrics de notre remarquable rappeur, Khrysis se fait remarquer pour ses productions, boom-bap comme on peut s’y attendre, cela dit avec un niveau d’exigence un tantinet supérieur à ce qu’il produit habituellement. Ça passe évidemment par les beats, mais surtout par les samples : une vraie foire ! Par exemple, il reprend ce célèbre air de saxophone (tiré de « Darkest Light » de Lafayette Afro Rock Band) sur « Self Made« , ou utilise un air de violon très élégant et gracieux sur « To Do List« . Pour le dramatique « Seventeen« , qui décrit des bribes de vie d’ado qui ne verront jamais leur 18e bougie, Khrysis utilise deux samples, un provenant de « Deep Down Body Thurst » (fraîchement extrait du dernier album des N*E*R*D* en décembre dernier!) pour la première partie et pour la seconde le standard groove « Hey Mr DJ » de Zhané. Plus irrésistible, la succulente ambiance soul/jazz de « Listen » avec avec la douce voix d’Amber Navran. Khrysis tâte un peu du micro, mais vraiment rien qu’un peu et c’est tant mieux, car sa prestation sur « Talkin’ Bout » est anecdotique. On n’en retient de lui que cette à la Jay Dee de la fin des 90s, agrémentée de baby scratches, de quelques snaps pour finir ainsi qu’une douce outro.

Après de multiples écoutes, on ne se demande même pas quel est le rapport avec le personnage de Jericho Jackson, alias Action Jackson, personnage culte incarné par Carl Weathers. Quoique, maintenant qu’on le dit… En fait, c’est juste qu’on en redemande. Jericho Jackson est un album très simple, très efficace, et d’une sincérité à toute épreuve. Il mérite une suite ! Après Rapsody, GQ et maintenant le combo Khrysis/Elzhi, Jamla est décidément le squad.

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.