Skyzoo « In Celebration of Us » @@@@½


N’appelez pas ça un retour. Depuis ses débuts chez Duck Down en 2009 avec The Salvation, le dénommé Gregory Skyler Taylor surnommé Skyzoo (y a-t-il encore besoin de l’épeler?) nous gratifie au moins une fois par an d’une sortie de très haute qualité, que ce soit un EP, une mixtape ou un album, en monôme ou en binôme. Pas plus tard que cet été, le rappeur de Brooklyn nous comblait avec le mini-album Peddler Themes, modeste mais pas moins étincelant, et avant cela il y a eu le collab album The Easy Truth avec Apollo Brown. Et en ce début d’année, c’est avec nouveau grand album, In Celebration of Us (First Generation Rich), que Skyzoo peut d’ores-et-déjà prétendre avoir plié le rap game indépendant cette année 2018.

Aucun rappeur en featuring pour ce huitième album, son quatrième en solo, mais des producteurs avec qui il a l’habitude de travailler, à savoir !llmind principalement, Apollo Brown, Cardiak et Marc Nfinit. Aucune prise de risque me direz-vous à propos de ce panel de beatmakers, mais il n’y aucun mal à vouloir approfondir son identité musicale, parfois très soulful et qui s’affirme dès le premier morceau fleuve « Everybody’s Fine » (pas étonnant de la part d’un féru de musique jazz), et la rendre plus raffinée avec des camarades avec qui il entretient des relations au beau fixe. Que dire de « The Purpose« , « Parks & Recreation » qui apporte des lueurs de soleil et « Collateral« , si ce n’est qu’on passe de délicieux moments. C’est d’ailleurs là la source d’inspiration et de la force de ce brillantissime lyriciste : l’entourage, l’environnement, en garder le positif dans tout ça et en tirer avantage pour devenir une personne meilleure pour soi et les autres.

Naturellement, In Celebration of Us n’est rien de moins qu’un album de rap Eastcoast cinq étoiles, avec des samples jazz/soul choisis avec soin (parce que ce sont dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs confitures) et des beats qui secouent les tympans comme dans les années 90, mettant en valeur le pédigrée de Skyzoo sur le plan du flow et des lyrics. Les titres boom-bap ne manquent pas (« Crown Holder« , l’étonnant « Sounds Like…« , « Love is Love« , « Crown Holder« ), avec une préférence pour le très dur « Baker’s Dozen » avec monsieur Raheem DeVaughn au refrain. Ce sans passer par des vieux maîtres en la matière, citons DJ Premier, Large Pro ou Pete Rock et c’est justement pour ça que les sorties de Skyzoo sonnent ‘neuves’ à chaque fois. En douze ans depuis Cloud 9, Skyzoo a élevé son niveau, perfectionné son style, mais revenait souvent cette critique sur sa façon invariable de rapper et cette critique a été entendue semble-t-il puisque le rappeur ferme des clapets avec des changements de flow sur « Black Sambo » et « Heirlooms & Accessories« . Maintenant on fait des « wows » quand on décortique ses nouvelles techniques de débit.

Tout comme ses précédents albums, Skyzoo est un MC qui se bonifie avec le temps et c’est tant mieux. À force, il pourrait presque être considéré comme un ami de nos platines ou nos lecteurs mp3. In Celebration of Us se place dans la continuité de Music For My Friends, avec le même niveau d’exigence et d’excellence. Il ne manquait pas grand chose pour gagner la note maximale, mais quoi?

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.