Iggy Azaela « The New Classic » @@


iggy-the-new-classic

Typiquement le genre d’album que j’écoute à reculons et avec beaucoup d’a priori (je plaide coupable). Du coup j’ai pris le parti de commencer à rédiger la chronique en faisant quelques recherches sur cette jeune donzelle.

Cette Australienne taille mannequin qui a migré vers les US pour vivre le rêve américain a d’abord sillonné les différents états, de la Floride à la Californie, avant de finir vacataire chez Interscope. Parcours classique, elle sort une mixtape Ignorant Art (qui franchement l’a écouté à l’époque?), mais sincèrement qui la connaissait avant qu’elle finisse ‘Freshwomen’ XXL 2012 ? Pour la minute potin elle est sortie avec A$AP Rocky, fin de la parenthèse. Elle est capée par T.I. qui l’intégre chez Grand Hustle, histoire d’avoir une figure féminine dans son roster. Elle y publie son EP Glory. La suite du plan : elle enchaîne quelques singles où l’on découvre une rappeuse hautaine (pour l’égo) et fasionista à plein-temps habillée à moitié. Une attitude provocante et vendeuse servant à faire un peu de concurrence à l’encombrante Nicki Minaj.

Alors que son premier album arrive remplir les bacs, Iggy Azaela provoque un énorme malaise dans les médias, déclarant avoir subi des attouchements sexuels de la part de ses fans. Naturellement, cela n’a rien d’amusant, ces comportements sont condamnables. Il est embarrassant de penser que sa musique, ou plutôt le style qu’elle se donne pour s’imposer (imiter du twerk sur scène…), attire ce genre de personnes. Bref, en revenant à des considérations plus… « musicales », on constate que l’album est produit à 90% par The Invisible Men et The Arcade, dont j’ignore totalement leurs précédents travaux. T.I. parraine le projet, Rita Ora, Charli XCX et Mavado font de la figuration. Iggy espérait collaborer avec Missy Elliott, manifestement cela a abouti avec une fin de non-recevoir.

L’écoute de l’album s’achève, et pfffffffff je n’en pense absolument rien, une perte de temps. Du rap, ça ? Un modelage de clichés grossiers. Ça aurait pu être pire, néanmoins je préfère Nicki Minaj, c’est dire… The New Classic, même pas dans 500 ans. Note basse par défaut.

Et si j’effaçais cette non-review?

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.