No Malice « Hear Ye Him » @@@@


Cet été il était prévu que le premier album solo de Pusha T se liste tranquillement dans nos iPods. Le sort en aura décidé autrement puisque My Name Is My Name est repoussé pour Octobre et par conséquent c’est son frère aîné, renommé No Malice, qui dévoile son jeu avec Hear Ye Him sorti en totale indépendance et avec ses propres moyens.  Salutations !

D’abord, explication du titre par l’intéressé: « Hear Ye Him est comme lorsqu’on va à l’église, et le pasteur présente la personne qui va parler, ou un autre révérend qui va prendre la parole, il dit toujours : ‘et la prochaine voix que vous allez  entendre est le Pasteur untel, hear ye him.’ J’ai pensé que c’était tellement froid, de faire savoir ‘soyez attentif, et rendez-vous compte de ce qu’il se passe’. Et ça commence par une grosse entame avec la famille de Virginia Beach, « Smoke & Mirrors » avec Ab-Liva du Re-Up Gang (produit par Illmind) suivi du très hip-hop « Blasphemy » avec Fam-Lay (dont on desespère de voir un disque à lui dans les bacs). Et quand « Hear Ye Him » arrive, la messe est dite : craignez-le comme il craint Dieu. « Bow Down No Mo » enfonce le clou. Les fans originels des Clipse ne seront pas déçus, leur réunion sur la prod d’inspiration ragga/dancehall « Shame The Devil » (co-produite par S1) tombe à point.

En dehors des liens de sang et la thématique autour de la réflexion spirituelle, le prêchage, la comparaison semble s’arrêter là avec son frère. Le demi-Clipse fait la différence dans son lyricisme avec des textes très personnels, libre de toutes contraintes. Il parle sans pudeur de ses relations avec son frère, la drogue, sa famille, son entourage et l’amitié avec Neptunes qu’il remercie sincèrement sur le soulful « Still Got Love« . Les Neptunes qui sont là à moitié puisque Chad Hugo signe l’instru original « No Time« . Côté prod, No Malice a pris le parti de laisser sa chance à des nouveaux (Cam Calloway, Profound Souds,…) plutôt que de craquer son budget pour des producteurs trop chers et pas forcément adapté à son style et son concept. Au risque d’opter pour des propositions hasardeuses (« Unforgettable » et « Different« ).

No Malice vient de prouver à travers cet effort fort honorable qu’il est l’égal de son frangin signé chez G.O.O.D. Music. Après tout, comme Pusha, il a suivi la même évolution au sein des Clipse avant de prendre une route différente. La note est amplement méritée. On dit tous « amen » !

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s