John Legend & The Roots « Wake Up! » @@@½


Comme pour Seal, ce qui a aussi motivé John Legend à concevoir un album de reprises de standards de la Soul des sixties et seventies est l’élection de Barack Obama à la Maison Blanche. Drôle de coïncidence, à ce détail près que John est entré en collision avec les Roots durant la campagne présidentielle américaine de 2008. Même si l’enregistrement a débuté il y a deux ans, l’affiche est extraordinaire faut l’admettre, réunir ensemble le chanteur de l’écurie de Kanye West G.O.O.D Music et un groupe de hip-hop – un des meilleurs – unique en son genre car acoustique.

Le frémissement d’une ère de changements a été l’élément déclencheur de cette ferveur populaire et la base de l’inspiration de Wake Up. Peut-être que l’idée d’un album de reprises provient du fait la culture hip-hop, le gospel, le jazz et la soul étaient investies d’une mission et la voilà désormais accomplie, l’aboutissement d’une lutte la reconnaissance d’une communauté et de ses valeurs.

En tout cas, chacun des titres choisis pour cet opus est une pièce de choix, et pas forcément des chefs d’oeuvre connus du grand public, ce qui permettra en plus de découvrir des trésors remis à neuf en quelque sorte.

Capturer ce moment d’éveil des populations afro-américaines est admirablement retranscrit sur « Wake Up Everybody », qui convie la rayonnante révélation Mélanie Fiona (protégée de Jay-Z) et Common, le légendaire MC de Chicago. Sauf que John a oublié de prendre sa Juvamine ce jour-là.

On ne peut que saluer le professionnalisme et la sobriété des Roots. Le but n’est pas de faire dans l’originalité, ni copier l’original, simplement remettre à neuf, rechanter, rejouer. C’est propre, net, carré, calculé, maîtrisé de A à Z. Les musiciens menés par les baguettes de ?uestlove sont la hauteur de nos attentes, ils connaissent la musique avant même le berceau, et laissent de la place pour le piano de John Legend comme s’il faisait partie intégrante de l’orchestre hip-hop/soul. John Legend, lui, déploie l’énergie d’un lycéen qui s’est levé trop tôt ou d’un baba-cool enthousiaste si vous préférez.

Après un « Hard Times » qui nous émerge de la torpeur grâce à la présence de Black Thought, John a un gros coup de barre. Sa reprise de « Compare to What » de Nina Simone est -baillement- un peu ennuyeuse. Il ne chante pas trop fort, il beugle des « heyyyyyeeeeeeeeeoooooooOoOOooOWwwwwww », il faut que Red Bull le sponsorise. Pourtants les Roots y mettent du leur pour que John Legend tienne debout, avec des cuivres plein les oreilles qui donnent la pêche, même les invités le soutiennent à donf (CL Smooth sur « Our Generations » notamment).

Heureusement que le son du micro crée une ambiance jam session, ça aide. Ils parviennent tous autant qu’ils sont à créer des instants de magie, comme ce « Lil Ghetto Boy » de Donny Hathaway entièrement retapé ou encore le magnifique « I Can’t Write Left Handed » repris de Bill Withers qui s’achève par un fabuleux solo de guitare de Captain Kirk prolongeant le morceau sur une dizaine de minutes. John met de l’entrain et de la joie sur le gospel « I Wish I Knew How It Feel To Be Free », mais trois minutes, pas plus, au delà c’est épuisant pour son métabolisme.

Il y a des chansons qui conviennent tout à fait à son rythme deux de tens’, et ça nous convient également, tel que le pantouflard « Humanity » (facile, c’est du reggae), et le sublime slow « Wholy Holy » de monsieur Marvin Gaye, une véritable caresse de Soul satinée pour bercer deux amoureux avant d’aller au dodo. L’appel de la couette n’est jamais loin.

Quand Wake Up s’achève, « Shine » apparaît comme une lueur chaleureuse de l’aube s’ouvrant vers un monde avec un peu plus d’espoir. C’est beau ce que je dis n’est-ce pas, mais ça passera encore mieux avec un jus d’oranges frais, pour les vitamines, il y en a besoin.

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.