Rhymefest & Scram Jones « The Manual » (mixtape) @@@1/2


the_manual_frontEl Che toujours en phase de conception, Rhymefest ménage la patience de son audience en sortant une mixtape par an environ. Autant dire qu’avec ce rythme-là, il sait prendre son temps. Mais c’est important de savoir prendre son temps pour ses projets, même plus modestes quand il s’agit d’une mixtape : plus c’est mûrement fait, plus le résultat est mûr. Une stratégie à l’opposée d’autres rappeurs ultra-prolifiques qui balancent une flopée de mixtapes par mois de peur de perdre du buzz.

Quand on est un très bon MC comme Rhymefest, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Il est backé par une team d’élite (Kanye West, Mark Ronson,…) et use de concepts novateurs, comme pour sa mixtape Man In The Mirror sorti gratuitement l’an dernier et pour laquelle il a samplé des standards du King of Pop (lire l’article ‘Michael Jackson fait son retour… sur mixtapes’). Dans le cas de The Manual, produite presque intégralement par Scram Jones, Rhymefest rouvre plusieurs des belles pages de l’histoire du Hip-Hop des années 90. Au fait, celle-là aussi est téléchargeable gratuitement !

Retour dans cette incroyable époque où le rap new-yorkais était cool. Rhymefest et Scram Jones nous font un festival de medley spécial Native Tongues, jonglant entre des versions revisitées de « A Rollerskating Jam Named Saturday » des De La Soul ou encore « Buggin’ Out » des Tribe Called Quest. On se rejouit d’entendre des grands noms de la old school comme Sadat X, Queen Latifah, Greg Nice, CL Smooth, Nature, Doo Wop ou bien la confrontation jouissive entre Fest et Big Daddy Kane. Ça fait du bien cet effet throwback à une période ou les b-boys ressortent leurs classiques hip-hop des nineties faute d’être satisfait des récentes sorties. Mais ça aurait pu être mieux si Scram Jones avait confectionné des beats qui claquent, plus percutants, avec des grosses caisses, à l’ancienne. Il n’y a pas que les samples qui font tout, même si on a conscience que c’est un combat de pouvoir sampler une oeuvre sans avoir une armada d’avocats sur le dos dans ce troisième millénaire, la rythmique est un ingrédient qui a son importance. C’est en faisant ce constat que DJ Premier déboule à la fin de The Manual avec « RNQ » (pour ‘real nigga quote’) avec un instru qui sent le lieu de naissance du hip-hop : la rue. Une première collaboration avec un Rhymefest à la hauteur qui laisse entrevoir une future coopération, du moins on croise les doigts pour que ça se reproduise.

Hormis certains morceaux qui n’ont pas vraiment leur place sur cete mixtape, on notera l’humour taquin qu’emploie Rhymefest pour relancer la guerre contre les wack emcees et les faux gangsta rappeurs, comme sur la parodie de slow-jam « Tender Thug ». Sa tête de turc hérissée à lui, c’est Charles Hamilton, qu’il ridiculise ouvertement sur son diss « Super Sonic (Chucky Cheese) ». A la base, les deux rappeurs n’ont rien en commun et se sont confrontés sur scène lors d’un clash amical. Sauf que Rhymefest n’a pas apprécié que les copains de Charles enregistrent la scène dans l’intention de la diffusion sur YouTube pour faire croire que le petit nouveau avait foutu la raclée à Rhymefest, comme ça pour le buzz. Il s’est passé le scénario inverse : le MC de Chicago a mis une déculottée – devant tout le monde – à celui qu’il surnomme désormais Chucky Cheese et la vidéo n’a du coup pas fini sur le Net. Et pour lui faire regretter d’avoir voulu le prendre pour un idiot, Rhymefest rappe sur ce beat aux BPM élevés pour le mettre à l’amende une bonne fois pour toutes et clore l’affaire. Qui a parlé de beef ? personne. C’est ça, le bon esprit de compétition, qui appartient à cette époque de coolattitude et de respect.


Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s