DJ Green Lantern presents « Charles Hamilton : Outside Looking » @@@1/2


DJ Green Lantern contribue maintenant à l’invasion des hipsters en tournant les projecteurs sur Charles Hamilton. Ce cousin de MC Lyte natif de Cleveland et grandissant dans les quartiers pauvrement huppés de Harlem est en effet une belle tranche de hipster : c’est un fana de consoles de jeux (en atteste la pochette de sa mixtape affichant la mascotte Sonic), il n’a pas honte de porter des vestes roses comme Kanye West et il mélange sans complexe son hip-hop avec du rock comme le fait Lupe Fiasco. Et comme le groupe de hipster-hop The Knux, Charles a vendu son âme à Jimmy Iovine, grand boss d’Interscope, pour un album prévu premier trimestre 2009. 

Ce qu’il faut retenir avant tout de Charles Hamilton, c’est qu’il est surtout un MC/producteur ultra-créatif qui sait jouer des instruments de musique et qui n’a pas peur de suivre son instinct artistique. Si vous ne croyez pas ce que j’avance, foncez télécharger gratuitement sa mixtape hosté par le Evil Genius sur son site Internet www.iamnotcharleshamilton.com

 

Quand je dis dis qu’il n’a pas froid aux yeux, c’est parce que je n’entends pas tous les jours un gars capable de poser le temps d’une mixtape sur des instrus allant de « Ambition az a ridah » de 2Pac (sur « Ambition of Musicians »), « American Dream » de Jay-Z, au r&b « Human Nature » de Madonna (« Unapologetic »), en samplant sur son chemin le « Smash » des Offspring pour « Rockstar Girl ». 9th Wonder lui sert même un beat pompant « Billie Jean » pour « Don’t Touch Me ». J’en reste sidéré, il n’arrête pas de lâcher dessus des rimes mortelles à tout bout de champs, avec un côté nonchalant qui frôle l’impertinence. Il chante même, d’entrée sur « American Dream ». Aucune éthique ! Il fait ce qu’il lui plaît, il me plaît bien ce mec !

J’avais cité Kanye West et Lupe Fiasco comme références. Bingo, il reprend leurs instrus : « Superstar » devient « Superman » et « I Wonder » se fait remixer pour afficher « My Wonderful Pink Polo ». À Harlem, c’est très tendance, encore faut-il que ça l’aide à draguer les « Brooklyn Girls ». Parmi les influences perceptibles de Charles Hamilton, j’aurais envie d’ajouter Eminem au niveau des lyrics déjantés et du flow.

Pur produit de sa génération, Charles Hamilton offre sur cette mixtape un pur condensé des années 90 qui l’ont vu grandir, pour finir avec « Nov 10th », qui joue la carte des sonorités électro empruntées au jeu vidéo Sonic, son personnage favori. Sinon à quoi ça servirait qu’il le mette sur la cover ?

 

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. illmatlc dit :

    MC avec une énergie et une créativité débordante ! Merci pour cette découverte !!

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.