Al Green « Lay It Down » @@@@


Les vétérans de la soul music ne connaissent pas la retraite artistique. Aujourd’hui âgé de 63 ans, Al Green a sorti en cette saison des amours Lay It Down chez le prestigieux label Blue Note, son  37e disque (!) en 41 ans de carrière de chanteur (en comptabilisant ses albums gospel qui lui ont valu de nombreux Grammy Awards et diverses compilations de Noël).

Pour donner une brise légère à sa musique qui commence à faire son temps et sans la dénaturer, ni faire néorétro ou vintage pour entrer dans la tendance actuelle, notre légende vivante s’est tournée pour la production de cet album vers deux représentants de la tribu Soulquarian : ?uestlove, le chef d’orchestre des The Roots, et l’éminent producteur nusoul, James Poyser. Parce que d’abord, Al Green sait vivre avec son temps, quoi qu’il fasse, il demeure indémodable. 

 

Afin de concilier au mieux les férus de soul à l’ancienne et la jeune génération, le pasteur a convié Anthony Hamilton par deux fois (sur l’éponyme « Lay It Down » et remarquable sur « You’ve Got The Luv I Need »), John Legend sur le down-tempo agréable « Stay With Me » et la douce et délicate Corinne Bailey Rae sur le slow « Take Your Time ». Un honneur pour ces auteurs/compositeurs/interprètes qui, avec Ahmir Thompson et James Poyser, assurent la relève de la soul contemporaine. 

Sur les premiers titres tels que « Just For Me » et « You’ve Got The Luv I Need », ?uestlove appose des rythmiques possédant un subtil arrière-goût de son classique le plus connu, « Let’s Stay Together ». D’autres redécouvertes sont à prévoir, car on retrouve cette saveur, l’émotion de ce qu’étaient les slow-jams d’autrefois en se passant le magnifique « Take Your Time », avec la petite anglaise Corinne, ou en étant comblé par « Too Much », un coup de blues passager sur « No One Like You » et « What More Do You Want From Me ». C’est fantastique de voir que James Poyser parvient admirablement à recréer cette atmosphère musicale dérivée du gospel, avec ses orgues, les guitares, les cuivres, ceci aux côtés de notre métronome ?uestlove aux baguettes, celui-ci ne manque pas de lancer quelques mid-tempos entraînants (tel que « I’m Wild About U »).

En définitive, Lay It Down c’est des chansons d’amour comme on n’en fait plus maintenant, de la musique soul ‘old fashioned’ remasterisée. Al Green restera heureux et jamais en panne d’inspiration tant qu’il y aura de la Foi et de l’amour sur Terre. Lay it down fait beaucoup de bien, ça permet d’oublier le miel, les textes aux phéromones d’obsédés sexuels et les parties de drague sur le dancefloor du r&b moderne.

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.