Archives du mot-clé Termanology album solo

Termanology « Bad Decisions » @@@


Les oreilles affutées avaient découvert Termanology avec le classique underground Out the Gate avec le beatmaker DC, annonçant le rappeur de Boston comme le next big thing du hip-hop de la fin des années 2000. Il y a dix ans est sorti Politics As Usual, une oeuvre censée remettre les pendules à l’heure mais qui n’a pas tenu ses promesses et au fil de sorties plutôt moyennes, Terma a fini par être considéré comme un MC surcôté par une majorité. C’est certain qu’à un moment donné, il a manqué le coche. Alors le bostonien est revenu en 2016 avec More Politics en faisant de meilleurs choix, ce qui n’est pas le cas justement de Bad Decisions.

Lire la suite Termanology « Bad Decisions » @@@

Termanology « Shut up and rap » @@@


En regardant l’année qui s’est écoulée, je me suis rendu compte que pas mal de sorties n’ont pas fini entre mes mains ou mes oreilles (le dernier AOTP sorti en Octobre, l’EP de Blu & Nottz, le solo de Von Pea, la mixtape de Mike Will Made It…) par manque de temps pour écouter, encore moins pour écrire. Entre ça et les mails musicaux à traiter en dehors du taf… Je m’en mords souvent les doigts car je sais pertinemment que je peux passer à côté de belles choses et je m’en excuse. Des fois je me botte le cul pour écouter des sorties mineures dès que je peux, histoire de marquer le coup, c’est le cas de Shut up and rap, qui est en théorie le troisième album de Termanology. J’ai dit « mineure »?

Lire la suite Termanology « Shut up and rap » @@@

Termanology « If Heaven Was a Mile Away (A Tribute to J Dilla) » @@@@


termanology-if-heaven-was-a-mile-awayQuand je n’ai pas de trucs neufs à écouter, je m’intéresse volontiers aux mixtapes et j’avoue m’y pencher de plus en plus dessus car je me dis souvent que je pourrais trouver une perle qui ne figurera jamais sur un format physique ou digital. Et comme chaque chose que j’écoute, je fais systématiquement une chronique de mon coup de cœur (je fais du tri sinon je m’en sortirai pas vu le flux incessant de mixtapes diffusées chaque jour).

Comme là par exemple j’ai flashé sur If Heaven Was a Mile Away, la mixtape hommage à J Dilla de Termanology. L’idée de rapper sur des beats de Dilla ne date d’hier, je pense notamment à MIL avec Mil Ruff Draft ou le Dillageance  de Busta Rhymes, mais je voulais savoir comment Terma a posé sur les instrus de Dilla, puis bien sûr prendre du bon temps en écoutant sa sélection d’instrus. Certains diront qu’on aurait préféré entendre quelqu’un d’autre rapper dessus (ça m’arrive moi-même de le penser sans être capable de propose qui d’autre aurait pu le faire), mais c’est sans compter les pointures du rap us présents en featuring. Alors on dit quoi ? « Turn it up! »

Lire la suite Termanology « If Heaven Was a Mile Away (A Tribute to J Dilla) » @@@@

Termanology « Politics As Usual » @@@@


Attention, Politics As Usual est enfin disponible au rayon import ! L’album sur lequel reposait tous les espoirs des hip-hopers (en attendant de savoir qu’adviendra-t-il de Saigon et son Greatest Story Never Told), que les passionnés de rap allaient s’arracher, se trouve maintenant en votre possession. Depuis son street-album Out The Gate produit par son acolyte DC, Termanology est devenu le phénomène underground de ces dernières années. Pris sous l’aile du légendaire DJ Premier, le MC originaire de Boston rencontre une estime grandissante à chaque fois qu’il sort un volet de sa série de mixtapes Hood Politics. Pour mieux vivre sa passion et s’en imprégner à 200%, Terma décide de déménager à New-York, car comme citait Alchemist (dans son interview pour Streetblogger), « c’est comme si New-York était un corps et le Hip Hop son sang. »

Politics As Asual, le nom de ce premier album, était annoncé par une prodigieuse liste réunissant des producteurs mythiques de la côte Est, des figures renommées qui ont fait l’âge d’or du hip-hop dans les nineties. Parmi eux, les concepteurs de Illmatic de Nas tels que Primo, Large Professor et Pete Rock… Rajoutez Havoc, Alchemist, Nottz, Buckwild, Hi-Tek et Easy Mo Bee et vous avez une dream-team dévouée à un MC très doué, notre grand favori. Mais… j’ai pensé un moment que tout ça était trop beau pour être vrai. J’ai ressenti un profond doute lorsque j’ai écouté le monstrueux Grey Hairs de son voisin Reks (je l’ai fait savoir dans la chronique). Ce qui m’embarrasse le plus dans ce monde, c’est de me rendre compte que mes intuitions pessimistes ont raison. On va essayer de comprendre pourquoi Politics As Usual de Termanology n’a pas assuré suffisamment pour atteindre son ultime objectif. 

Lire la suite Termanology « Politics As Usual » @@@@