Archives du mot-clé Stoupe

Jedi Mind Tricks « The Bridge and the Abyss » @@@@


Les mythiques Jedi Mind Tricks avaient bien failli tomber dans les oubliettes au début des années 2010 malgré une réapparition temporaire de Jus Allah. C’est le retour de Stoupe The Enemy of the Mankind en 2015 sur The Thief and the Fallen qui a semble-t-il créé un sursaut dans la formation de Pennsylvanie. La critique récurrente des dernières sorties des JMT résidait dans un certain manque de renouvèlement mais on dirait bien cette fois avec The Bridge and the Abyss qu’elle a été prise en compte.

Lire la suite Jedi Mind Tricks « The Bridge and the Abyss » @@@@

Vinnie Paz « The Cornerstone of the Corner Store » @@@½


Ce vieux bougre de Vinnie Paz rempile avec The Cornerstone of the Corner Store, son troisième album en solo, quatre ans après God of the Serengeti. Assassin verbal, Dieu martial, maintenant le membre éminent des Jedi Mind Tricks et Army of Pharaohs vise un statut plus modeste et terre-à-terre, celui de simple spectateur de son coin de rue, du quotidien des quartiers de Philadelphie.

Lire la suite Vinnie Paz « The Cornerstone of the Corner Store » @@@½

Jedi Mind Tricks « The Thief and the Fallen » @@@½


Les Jedi Mind Tricks sont de retour, et le sens du mot « retour » n’est pas aussi anodin. Pas seulement parce qu’il s’est passé trois ans et demi après Violence Begets Violence et que ça fait longuet, mais parce qu’il y a eu de nouveaux rebondissements dans la formation de ce groupe hardcore pour lequel beaucoup de hip-hop heads vouent un culte : Jus Allah out again, Stoupe back ! En gros, revoilà pour The Thief and the Fallen les deux piliers Vinnie Paz et Stoupe the Enemy of Mankind. C’est reparti comme en 40.

Lire la suite Jedi Mind Tricks « The Thief and the Fallen » @@@½

Dutch « A Bright Cold Day » @@@@


Très respecté en tant que metteur en son des Jedi Mind Tricks, Stoupe the Enemy on Mankind illustre son talent en changeant de registre. Après l’album solo (lire la chronique de Decalogue) sorti l’an dernier, il forme le duo Dutch avec la chanteuse Liz Fullerton et a conçu spécialement un album 100% trip-hop à l’intitulé très évocateur de ce style de musique, A Bright Cold Day (publié chez Enemy Soil). Lire la suite Dutch « A Bright Cold Day » @@@@

Stoupe The Enemy Of Mankind « Decalogue » @@@1/2


stoupe-decalogueTiens, j’ignorais que Stoupe sortait un disque. Ben maintenant je le sais vu que je l’ai entre les mains. J’ai dû zapper un truc dans le flux d’informations en continu, tant pis mais au moins je n’ai pas manqué de l’écouter. Bon j’arrête mon petit monologue pour vous parler de Decalogue, le premier album de Stoupe The Enemy of Mankind, producteur très estimé des Jedi Mind Tricks depuis leurs débuts. C’est véritablement cet homme qui a ‘designé’ la texture sonore de ce légendaire groupe underground et de leur nombreux sbires. Ceux qui s’y connaissent en latin ont deviné que ‘deca’ signifie ‘dix’, soit le nombre de titre composant ce disque – sans surprise – aux accents latinos et musique classique prononcés.

Lire la suite Stoupe The Enemy Of Mankind « Decalogue » @@@1/2

Jedi Mind Tricks « A History of Violence » @@@@


Automne 2007, l’Army of Pharaohs a littéralement écrasé l’ennemi avec Ritual of Battles, ne laissant derrière eux qu’une terre de désolation, un champ de bataille dévasté couvert de cadavres. Dans les contrées allemandes, les Snowgoons ont sorti les canons à neige pour descendre la température estivale à –20°C avec Black Snow. L’emprise des Jedi Mind Tricks est mondiale, les remparts de leur empire s’étendent de part en part dans la communauté hip-hop.

Avant de balancer leur sixième volume baptisé History of Violence (titre du film de David Cronenberg avec Vigo Mortensen), ils lancent une campagne « triple-menace » avec les albums de leurs recrues Doap Nixon, King Syze et les Outerspace pour semer la terreur dans les rues trop tranquilles des Etats-Unis. Le nouveau débarquement de l’Empire des Jedi Mind Tricks en pleine période de crise avec History of Violence (Babygrande/Modulor) est un événement en soi, car elle marque le retour de Jus Allah dans la formation. En plus, il n’est toujours pas vacciné contre la rage, ce qui est une excellente nouvelle ! 

Lire la suite Jedi Mind Tricks « A History of Violence » @@@@

Jedi Mind Tricks « Servants in Heaven, Kings in Hell » @@@@½


Salut Vinnie, c’est moi. Oui moi, que les naïfs et bien-pensants appellent la « mauvaise » conscience, celle qui écarte du droit chemin, celle qui mène inéluctablement à la perdition à en croire certains … hallucinant ce que les mormons peuvent dire comme conneries. Je dirais plutôt que je suis la voix qui te guide vers le vrai. J’irais même jusqu’à dire que c’est moi qui t’ai fait. Parce qu’au fond, sans moi, tu serais quoi ? Un vulgaire rappeur de supermarchés, tout juste bon à faire danser les midinettes en guenilles courtes, un ersatz de MC guimauve chloroformé destiné à égayer les cours de récréation d’écoles primaires. Mais toi, tu es plus que ça Vinnie. Tu es la terreur de Philadelphie, le cauchemard des conservateurs et le fantasme des républicains en manque de sensations, un épouvantail à bienséance, du moins, c’est ce que je croyais jusqu’à ce jour.

Chronique originale co-écrite avec Mano (en rouge)

Lire la suite Jedi Mind Tricks « Servants in Heaven, Kings in Hell » @@@@½