Archives du mot-clé Scar

Future presents « Superfly: Original Motion Picture Soundtrack » @@@


Super Fly, en deux mots, a indéniablement été un film blaxploitation culte, accompagné de sa soundtrack tout aussi culte signée Curtis Mayfield. Quarante-six ans après l’original, Superfly le remake, dont l’action se déroule non pas à Harlem mais à Atlanta, et pour la bande-son originale en deux volumes, Future, qui l’a produite, n’est naturellement pas Curtis Mayfield.

Lire la suite Future presents « Superfly: Original Motion Picture Soundtrack » @@@

Big K.R.I.T. « It’s Better This Way » hosted by DJ Drama [mixtape] @@@½


Cela faisait un bail que le roi Big K.R.I.T. n’avait pas sorti de mixtapes (ou free LP si vous préférez), deux ans au moins. La dernière était King Remembered in Time et est sorti un an plus tard Cadillactica. Chacunes de ses mixtapes marquaient son niveau de progression bien que son premier album Live From The Underground soit intervenu avant King Remembered In Time. En sera-t-il de même It’s Better This Way?

Téléchargez la mixtape ici

Lire la suite Big K.R.I.T. « It’s Better This Way » hosted by DJ Drama [mixtape] @@@½

Big Boi « Vicious Lies and Dangerous Rumors » [Deluxe Edition] @@@@


Même quand il est question d’un album solo d’un membres des Outkast, c’est toujours la même question qui revient: qu’est-ce qu’on va découvrir dans ce nouvel album? Jusqu’où va-t-il nous emmener? Le sujet, Big Boi, avec son troisième opus Vicious Lies and Dangerous Rumors. Les gens n’étaient pas prêts.

Lire la suite Big Boi « Vicious Lies and Dangerous Rumors » [Deluxe Edition] @@@@

Killer Mike « R.A.P. Music » @@@@½


L’un des projets les plus intrigants de cette année s’avère être le plus colossal de ce premier semestre 2012. Une connexion entre Killer Mike, une des pointures de la scène d’ATL, et El Producto, grand maître es hip-hop alternatif venu tout droit des coins reculés de Brooklyn, que quasiment personne n’aurait pu le préméditer tant les probabilités furent infinitésimales. Mais cette collision de leurs deux univers lointains s’est tout même produite pour conduire à R.A.P. Music.

Lire la suite Killer Mike « R.A.P. Music » @@@@½

Dogg Pound « Keep on Ridin' » @@@


Je crois avoir loupé un wagon avec le DPG. Je m’étais arrêté à leur album Dogg Chit et là, à mon grand étonnement, je viens de m’apercevoir qu’ils ont sorti fin 2009 That Was Then, This Is Now. Zut alors. C’est passé alors, mais alors très inaperçu par chez nous. Paraît-il que cet LP n’avait rien d’officiel (vous savez les rumeurs hein…). Il était question que leur prochain album se nomme Westcoast Aftershocc, c’est ce qui était écrit dans le livret de Dogg Chit.

Finalement non, c’est bien 100 Wayz qui est disponible en import depuis Août 2010. Mais quelques semaines avant 100 Wayz est sorti un autre disque, Keep On Ridin’, chez Gangsta Advisory, le label de Daz Dillinger. Entre temps je n’ai pas pu écouter les derniers solos de Daz (Public Enemies) et le Kurupt (Streetlights). Bon ben je vais essayer de me rattraper le temps perdu avec cette livraison, tant qu’à faire.

Lire la suite Dogg Pound « Keep on Ridin’ » @@@

Diddy « Press Play » @@@½


Diddy sans le P

Press Play,
 ça se passe de commentaire : c’est direct, pas besoin de mode d’emploi. Alors sans discuter, tu ouvres le boîtier bleuté (spéciale la cover), tu mets le CD dans le lecteur CD de ta chaîne Hi Fi, autoradio ou dans ton ordinateur et tu appuies sur le bouton ‘Lecture’. Voilà, tu ne discutes pas et pis tu écoutes, tu kiffes ou tu kiffes pas. Curieusement, P Diddy… pardon, Diddy, ne fait pas dans les concessions pour son 5e et dernier opus officiel (ça compte We Invented The Remix ?), qui initialement devait s’intituler PD5. Au dos de la pochette, on remarquera 19 titres, une foule de VIP et tout le gratin de la production actuelle (hormis Dr Dre et Scott Storch). Critiqué, adulé, détesté, martyrisé, politisé, série télévisée, empire Bad Boy divisé, le Diddy portrayé dans les médias n’est décidément pas le même que le Diddy qui met les deux mains à la poche lorsqu’il s’agit de faire un disque. Facile lorsqu’on est la plus grosse fortune du Hip Hop direz vous.

Chronique originale écrite le 15 Novembre 2006

Lire la suite Diddy « Press Play » @@@½

Outkast « Idlewild » [soundtrack] @@@@


‘Speakerboxxx & The Love Below’ a été le double-album de toutes les consécrations, la reconnaissance ultime pour les Outkast dirons-nous : un disque de diamant et le grammy du meilleur album 2004. L’apogée de leur montée en puissance, le respect inconditionnel de tout le Hip Hop et bien plus encore, l’univers des Outkast paraît illimité désormais et a dépassé pour de bon les frontières du rap. Et puis les médias s’en sont mêlés et ont envahi la planète de nos ATLiens, annonçant la séparation duo alors que celui-ci mettait la touche finale à leur film ‘Idlewild’ (qui sort fin d’année en France) et la bande originale dont il est question ici. Dates repoussées, attente, pression, beaucoup de questions, le tout conjugué pour préparer le tapis rouge d’un groupe maintenant légendaire.

Chronique originale écrite le 22 Aout 2006

Lire la suite Outkast « Idlewild » [soundtrack] @@@@

Bubba Sparxxx « The Charm » @@@


Le Beat Club a fermé ses portes, problèmes de rentabilité, et le protégé Bubba Sparxxx s’est retrouvé à la rue. L’histoire avait pourtant bien commencé, lorsque ce campagnard s’est lancé dans le rap plutôt que se destiner à sa prometteuse carrière de footballeur américain. Pas simple lorsqu’on est un blanc vivant en Amérique profonde. Découvert au hasard par le célèbre producteur de génie Timbaland, William Mathis de son vrai nom est mis en deux temps trois mouvements sous les feux de la rampe avec les hits « Ugly » et « Lovely », extraits de ‘Dark Days Bright Nights’. Son superbe deuxième solo ‘Deliverance’, toujours produit par Timbo et Organized Noise, mélangeait hip hop et country/blues, et a su insuffler pour de bon un vent de fraîcheur dans le Dirty South avec ce qu’il appelle lui-même New South. Les critiques ont été généralement élogieuses le concernant. Hélas, le chapitre n’a pas pu continuer et une page a été tournée. C’est de fil en aiguille que Big Boi des Outkast, qui venait tout juste d’ouvrir son label Purple Ribbon, le signa et pris la casquette de producteur éxécutif pour ‘The Charm’ (qui devait initialement s’appeller ‘Space Mountain’), le troisième album de Bubba. C’est le début d’une nouvelle aventure qui s’annonçait.

Lire la suite Bubba Sparxxx « The Charm » @@@