Archives du mot-clé Mariah Carey album

Mariah Carey « Me. I am Mariah… The Elusive Chanteuse » [deluxe] @@@½


mariah-carey-me-mariah-elusive-chanteuse

Au début, quand j’ai lu le titre de l’album, j’ai bien ri. Wow, princesse Mariah, la chanteuse (sic) fugitive et insaisissable… Et l’abus de Photoshop qui lui fait gagner au moins six tailles et vingt ans on en parle? J’ai comme l’impression que ça fait la 3e chronique de Mme Carey-Cannon où je démarre par la même introduction, c’en devient problématique.

Lire la suite Mariah Carey « Me. I am Mariah… The Elusive Chanteuse » [deluxe] @@@½

Mariah Carey « Memoirs of an Imperfect Angel » @@@


Princesse Mimi, chapitre XII, Mémoires d’un ange imparfait.

Mariah Carey file désormais le bonheur parfait avec son prince charmant Nick Cannon. A bientôt 40 ans, la diva est en super(s) forme(s) et généreuse comme elle est par nature, elle aime le montrer en couverture. Vraiment si parfait ce bonheur ? Non, Mariah a vécu moult tourments dans sa vie qui l’a rend imparfaite. Comme c’est malheureux… Mariah est aussi soucieuse de conserver sa jeunesse et compte sur ses valets The-Dream & Tricky Stewart et James Wright pour que sa musique r&b de luxe ne prenne pas une ride.

Lire la suite Mariah Carey « Memoirs of an Imperfect Angel » @@@

Mariah Carey « E=MC2 » @@


Je ne vous ai jamais raconté l’écoute de l’album de Mariah Carey en avant-première. Et pour cause, le fait d’en donner mon avis parfaitement subjectif en aurait fait une de mes pires critiques officielles, le genre d’article bien cassant (limite bête et méchant) qui m’aurait valu quelques ires. J’avais déjà fait savoir dans divers commentaires que E=MC2  n’était rien d’autre qu’un album de r&b complètement insipide. Mais pour comprendre comment en suis-je arrivé à scander qu’on devrait destituer Mariah de son titre de diva de la pop/r&b (je vois Christina Aguilera reprendre ce statut), il faut vraiment que je vous donne mes impressions à froid lors de cette séance d’écoute. En lisant le papier du tracklisting (que j’ai gardé en mauvais souvenir), je me remémore ce que j’ai vécu comme un supplice.

Il faut que vous sachiez au préalable avant de lire cette mauvaise expérience (plutôt qu’une chronique à proprement parler) que j’ai bien aimé Mariah Carey à ses débuts. Quand j’étais gosse, j’avais son disque Music Box (que je garde toujours d’ailleurs). Je kiffais beaucoup ses collaborations avec les rappeurs, que ce soit avec ODB, The Lox (sur le remix « Honey »), les Bone Thugs N Harmony, etc… et je vous avoue sans mal que j’ai franchement adoré Rainbow, quand elle avait enfin fait un un disque r&b en entier. Ensuite Glitter, j’ai retenu quelques bons titres (encore avec des rappeurs) mais j’ai farouchement renié son nanar de film, préférant en lire des critiques à se tordre de rire. Summum de la niaiserie, Charmbracelet. Le mal était fait, Mariah Carey est devenue pour moi le stéréotype incarné de la princesse des contes de fée modernes, le truc super cucul-la-praline englué dans de l’eau de rose. Puis il y a eu la réconciliation sur Emancipation of Mimi, où j’ai retrouvé la Mariah que j’apprécie et qui n’en fait pas trop. Maintenant j’espère que vous voyez où je me situe préférentiellement.

Lire la suite Mariah Carey « E=MC2 » @@