Smino « NØIR » @@@@@


C’est très rare que dès la première écoute je décide de mettre la note maximale de façon formelle. J’ai conscience que la part de subjectivité est énorme, mais après tout l’évaluation est personnelle donc pourquoi pas? Ces cinq arobases vont pour NOIR de Smino, second projet du rappeur de St Louis et qui fait de l’excellent r&b. Il les mérite amplement.

Smino est un nom que vous avez probablement aperçu aux côtés de SiR, Sango, Cam O’bi, Saba, Noname Gypsy… Et pour cause, cet artiste remarqué pour son premier essai blkswn l’an passé émerge avec cette nouvelle vague soul/r&b. Est-il destiné à devenir incontournable? J’ai tendance à le penser à condition son plan de carrière se déroule sans accroc. Maintenant parlons de NOIR (ou NØIR si vous préférez). NOIR est la couleur de ce trésor et c’est dans le noir qu’il s’apprécie pleinement (enfin pas dans l’obscurité complète non plus hein). Le style de Smino interpèle d’emblée, avec une voix changeante mais reconnaissable entre mille et comme on le découvre en parcourant l’album, un flow protéiforme et multi-vitesse, qu’il rappe ou chante, jugulant entre spontanéité et passages plus nonchalants, tout dépend de l’ambiance et du tempo.

« KOVERT » nous immerge dans la pénombre du soir avec ce groove tamisé et lounge. Principalement produit par Monte Booker, Smino ne cache pas dans NOIR les influences de Timbaland, en particulier sur les premiers morceaux (« Spinz » et « Summer Salt« , « Fenty Sex« ), et un peu des Organized Noise. Les rythmiques trap dominent (« Z4L« , « Pizano« ), qu’il peut associer à du jazz (« HOOPTI« ) ou des sonorités glitchées (« BAM 2x« , « Low Down Derrty Blues« ), ce qui convient parfaitement à son attitude assez speed. Quand il est dans un mood plus zen, « Merlot » se prononce presque comme ‘mellow’ sur un beat fin et inversé, prêt à tripper sur des vibes nusoul comme sur « MF Groove » et « Skedos« . Musicalement, Smino explore plusieurs voies, jusqu’à se pavaner sur du reggae avec « Tequila Mockingbird » et il s’en tire à merveille. Partout, Smino respire l’énergie de la jeunesse, qui est très communicative faut dire, et éblouit par la fraîcheur de son originalité (surtout sur des titres comme « Fenty Sex« , « KLINK« …), de par son interprétation incroyable, son vocabulaire nouveau et des choix musicaux dans l’ère du temps, même si ça signifie prendre quelques risques, je pense à « Krushed Ice » avec Valee avec son beat ascétique.

Si ce n’est un talent insolent, qu’est-ce que Smino possède et que les autres n’ont pas, c’est quoi son petit truc indéfinissable ? C’est plus la somme de toutes les choses que j’ai pu décrire avec mes mots. Le seul artiste avec qui je pourrai comparer Smino c’est Kendrick Lamar, NOIR est son Section.80 à lui. Il a du talent à revendre et encore brut, un style marquant qui permet d’accrocher direct (ou non), un univers qui ne demande qu’à s’étendre et évoluer. Que faut-il de plus?

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.