FETTI (Alchemist, Curren$y & Freddie Gibbs) « Roma » @@@@


La première rencontre entre Alchemist, Curren$y et Freddie Gibbs a eu lieu en 2011, sur la mixtape Covert Coup plus précisément, ensuite en 2015 sur la soundtrack originale de Welcome To Los Santos dans le cadre de la franchise Grand Theft Auto. Le morceau s’appelait « Fetti« , et c’était assurément mon titre préféré de cette BO. Trois ans et demi après, le chimiste, le pilote et le gangster reforment leur trio en portant ce nom, Fetti, et laissent Los Santos derrière eux pour une autre destination, Roma.

Entre le moment de l’annonce cet EP, en Janvier 2017, et sa sortie, Curren$y a eu le temps de sortir une douzaine de projets. C’est à la rentrée que le rappeur de Jet Life a repris le dossier en main en enregistrant sa partie avant de laisser le relai à Freddie pour poser ses couplets, Alchemist étant dans son labo pour cuisiner leur chimie en deux jours cumulés. Pour en revenir à ce nom de ‘fetti’, c’est un mot d’argot qui s’est répandu depuis la Bay Area et qui signifie ‘fric’. En ce qui concerne l’appellation Roma, je ne vois pas d’autres références que le peintre italien du XVIIe siècle, Domenico Fetti.

Le leader de l’escadrille Jet Life et le patron de ESGN se partagent neuf tracks, dont trois en solo, le planant « No Window Tints » pour Curren$y et deux pour Gangsta Gibbs, « Willie Lloyd » et « Now & Later Gators On« , inspiré pour chanter sur le pré-refrain. En gros, Freddie est le plus impliqué des deux. Le fait que Curren$y et Freddie Gibbs n’étaient pas au même endroit au même moment explique aussi pourquoi les deux rappeurs ne parlent pas tout à fait au diapason sur les thèmes de chacun des titres, comme ça au moins, chacun reste dans son rôle : conducteur de voiture de sports pour le premier, ex-dealer de coke pour le second.

Alchemist est le dénominateur commun, le liant, qui accapare l’auditoire avec des ambiances relativement yacht music qui conviennent simultanément au deux rappeurs. Encore une fois, il est parti dénicher des boucles incroyables, comme pour l’atmosphérique « Saturday Night Special« . Juste des boucles, quasi pas de beats, un exercice très à la mode (Roc Marciano, Westside Gunn, Action Bronson, etc…). À moins de posséder une discothèque mémorielle, il est ardu de retracer l’origine des samples. Cependant j’ai pu détecter sur « Bundy & Sincere » ce sample de « My Darling Baby » de Wood, Brass & Steel (le même sample que 9th Wonder a utilisé pour « 20 Feet Tall » d’Erykah Badu et son remix avec Rapsody sur The Wonder Years). Rien de bien original, qu’importe, avec Roma, Fetti est le petit braquage à l’italienne de l’année.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.