Lando Chill « Black Ego » @@@@½


Il m’arrive parfois d’avoir des wagons de retard, parce que le temps manque pour écouter toutes les sorties rap. Humainement c’est impossible, à moins de ne pas dormir la nuit. Je voyais Mello Music Group défendre depuis 2016 ce jeune rappeur originaire de Chicago nommé Lando Chill et j’ai manqué deux rendez-vous, l’autre raison étant parce que j’avais mal accroché aux différents extraits, trop « spé » pour ma part. Ce qui est tout le contraire avec Black Ego, son troisième album chez la structure indépendante de Tucson. SVP ne faites pas la même erreur que moi, vous ne savez pas ce que vous ratez avec Black Ego !

L’album est entièrement produit par The Lasso, un beatmaker et musicien qui officie confidentiellement, de peur qu’on s’arrache son immense talent? Pour l’instant il confie ses magnifiques instrumentaux aux bons soins de Lando Chill, révélant une facette très funky du rappeur. Ensemble ils mêlent les musiques dites urbaines de divers horizons, du trip-hop (« Peso« , l’industriel « Facts« ) en passant par du soul-hop électroniquement sophistiquée à la J Dilla et DJ Spinna (les trippants « Dah Vapor » et « Koolaide« , « Clypped« ), avec des incrustations d’éléments G Funk et une vibrante pointe de psychédélisme, comme celle qu’on retrouvait à la grande époque des Outkast. Ce résumé est bien maigre comparé à la richesse sonore et la recherche au niveau de la construction des beats, au niveau des motif, des textures… J’en perds mes mots tellement ils sont excitants et merveilleux, tellement ils ont du style et de saveurs. Ça rappelle pourquoi on aime tant le milieu indie hip-hop et combien les artistes comme eux (on peut compter The Lasso) qui n’ont rien de commun sont précieux pour la culture, hip-hop comme notre propre culture personnelle.

Notre protagoniste Lando Chill évolue dans cet univers foisonnant et épicé où les volutes de fumée flottent comme la Voie Lactée dans le ciel, kickant avec un flow précis, et ce petit grain de sel qui rappelle Danny Brown par instants. Sa présence au micro n’est pas que physique et c’est là toute la force de ce rappeur dont les paroles s’inscrivent nettement dans notre cerveau, de manière abstraite ça arrive. Difficile de savoir quel est mon morceau préféré, j’ai envie dire « Fauna« , « Koolaide« , « From The Hip » pour l’atmosphère générée par ce superbe sample de piano… Black Ego est une oeuvre qui rend la nuit plus lumineuse et de temps en temps plus pétillante. Ouvrez grand vos oreilles et votre esprit en fera autant. Merci à cet album d’exister.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.