The Black Opera « The Great Year » @@@@


Jusqu’à maintenant, The Black Opera était un groupe de l’ombre, un collectif d’artistes sans noms ni visages qui ne vivait que pour leur art, pour la scène, pour leurs messages. Leur quatrième album The Great Year paru fin Septembre chez Mello Music Group va leur permettre de laisser la lumière les révéler.

Leur univers est relativement complexe et étonnant au premier abord. Le premier morceau « Behold the Opera » est important car il fixe le cadre de leur style musical de manière perceptible en conjuguant sample d’opéra, choeurs en live et un sample de caisses pour le côté hip-hop. Le titre suivant commence par cette question « Are you afraid of Illuminati? N**** not me, we’re moving God speed » et s’achève par  « Are you ready to die for what you believe in? » avec en décor une atmosphère très obscure et des tambours. Après les questions qui réveillent le rebelle qui sommeille en nous, puis plus tard sur « Talking Revolution« , les TBO font rejaillir les racines africaines de leur musique sur « No Water« . Autre décor plus rock cette fois-ci sur « Feedback » et trap à la sauce Eastcoast (comme les ASAP Mob ou Underachievers) sur le trippant « Rich Like You« .  TBO a plusieurs facettes, ce qui rend leur univers d’autant plus riche au détriment d’une certaine cohésion.

« Beginning of the End » est la pièce centrale de The Great Year, et pas seulement parce que le morceau est situé au milieu de l’album, avec une sample d’opéra toujours, une voix masculine surgit d’un autre temps, avec laquelle Georgia Ann Muldrow nous partage un grand moment de chant. Car oui, elle sait être une cantatrice surprenante. La seconde moitié de l’album est comme la première, un patchwork musical allant de l’air saturé de « Black Nirvana » (bel hommage au Grunge) au synthé-rap de « Golden Silence » et « Talking Revolution« , avec entre deux ce superbe sample de Sampha sur « Never Saw It Coming« . Cette diversité en nuances de gris, et qui peut flirter légèrement avec l’électro-pop sur « Character Assassination« , on la doit à la variété des productions présents sur ce projet : 14KT, Waajeed (Platinum Pied Pipers), Tall Black Guy, yU des Diamond District…

Peu importe si on a du mal à cerner ces voix de The Black Opera et les subtilités de leur univers, The Great Year appelle à se pencher sur leur discographie pour se rattraper et aller les voir costumés sur scène, si un jour ils passent en France. Coup de coeur de l’Automne.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s