Large Pro « Main Source » @@@@



Lorsqu’on part dans une mauvaise direction, il faut faire demi-tour et revenir sur les traces du passé, ce qu’on appelle un retour à la source. C’est l’une des significations principales de Main Source
, le nouvel opus du vétéran et puriste Large Professor, qui ramène ici le Hip Hop à son âge d’or. Main Source, vous l’avez reconnu, c’est bien sûr le nom de son célèbre groupe fondé au début des années 90 et qui a notamment découvert Nas sur le fameux « Live at the BBQ ». Ce disque allusionnel à valeur éducative est en quelque sorte une réminiscence du Hip Hop, pas nécessairement pour montrer ce que la musique Hip Hop aurait dû continuer d’être, mais se remémorer des traditions qui se perdent au sein d’une communauté de pionniers Hip Hop Eastcoast dont l’influence est de plus en plus diminuée. Craig G et Marley Marl avaient lancé au début de l’été leur opération (confidentielle hélas) Take Back Hip Hop (lire la chronique), là, Large Pro rentre plus dans une thématique « back to fundamentals ». Un ouvrage recommandé si vous souhaitez apprendre ou réviser les bases, quel que soit votre niveau d’apprentissage.

 

On sait tous que Large Pro est un éminent producteur, très respecté, dont le Curriculum Vitae bien rempli n’a rien à envier à celui d’un Pete Rock (très fatigué cette année) ou DJ Premier, mais il sait être doué en matière de emceeing. Au premier contact, « The Entrance » réunit tous les composants d’un excellent instrumental : un sample rock/soul de choix très bien exploité, un beat qui fait bouger la tête et des scratches. « One-two, one-two », un démarrage à l’ancienne par notre maître de cérémonie qui donne les instructions en flow et en rimes. Le long de l’album, le professeur du Queens nous inculque les différents principes et les rudiments d’un Hip Hop de qualité. Par exemple, le chapitre « Pump Ya Fist » évoque le débat social et le combat des afro-américains contre le pouvoir en place, « In The Ghetto » relate l’environnement et la population où évoluent les artistes hip-hop, le cours de « Hardcore Hip-Hop » rappelle pourquoi le rap ne doit être forcément vulgaire et cru pour se faire comprendre, « Emergency Classic » dénonce avec colère le problème avec les imposteurs et le rap commercial, etc… Un peu grincheux le prof, il est ancré dans cette mentalité « c’était mieux avant » à laquelle ceux de notre génération et celles d’avant ne peuvent qu’adhérer. L’expérience parle d’elle-même, même si ses prises de position sont un peu catégoriques parfois.

Quand il est question de mettre l’ambiance dans l’amphi, « Large Pro Says » fera bouger les foules en lançant « Do the bounce like you from down south ». Notez bien l’accolade aux états du sud. Quelques anciens élèves comme Killa Sha et Guardian Leep sont présents pour une démonstration académique sur « Maica Living », Jeru The Damaja, Lil Dap et Big Noyd ont accepté chacun leur tour de participer à ce projet, à la fin duquel on retrouve « The Hardest » avec AZ et Styles P, le single tiré de Undeniable d’AZ. Il ne manquait plus qu’à parler de la danse et du graffiti, mais ces sujets ont été apparemment victime de l’allègement du programme.

Avec cet enseignement presque complet que propose Main Source, Large Pro lutte à sa façon pour la protection et la conservation du patrimoine Hip Hop et ses multiples débouchés, depuis la Mecque du rap.

3 réflexions sur « Large Pro « Main Source » @@@@ »

  1. J’ai été très très agréablement surpris par ce projet. Je ne m’attendais pas à ce que Large Pro soit aussi « hip hop » que ca. Bien sur tout n’est pas parfait mais l’ensemble reste un excellent back in the day.

    J'aime

  2. Je préfère le discours conservateur d’Extra P à l’accueil chaleureux que kanye fait à Soulja Boy…
    Le game a besoin de ces bonhommes qui remettent les points sur les « i ». That’s real shit.
    Après le flow de Large Pro peut peut paraître un peu mollasson et on peut lui reprocher de lâcher certaines prods qui manquent quelque peu de saveur.
    On a quand même le droit à quelques morceaux bien plaisants.
    Les premières écoutes laissent présager un album sympa, carré auquel il manque peut être quelques coups d’éclats pour vraiment surprendre.
    Dans l’ensemble j’aime bien les drums utilisées.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s