Othello « Alive at the Assembly Line » @@@@1/2


Après Braille et Ohmega Watts, au tour du dernier tiers des Lightheaded, Othello, de s’illustrer en solitaire avec Alive at the Assembly Line. Plutôt que de consacrer un paragraphe introductif ressassant brièvement le CV de MC tant exceptionnel que méconnu, passons directement au contenu de cet album flamboyant, qui alterne Hip Hop soulful et morceaux acoustiques aux ambiances jazzy. Des points de repère ? Quelque chose qui s’inspire de Do You Want More ??!!? des The Roots, un côté Kev Brownien, de la candeur comme les Panacea et les travaux des The Procussions, normal puisque Stro et Mr J.Medeiros participent à la production de ce disque. À partir de là, autant dévoiler le reste de la liste de producteurs : M-Phazes, Illmind, Ohmega Watts et les Siamese Sisters. Avis aux curieux et connaisseurs…

La ligne directrice de l’album se découvre grâce aux trois premiers morceaux. Dans un premier temps, l’ouverture « And Always » illumine nos esprits et agit tel un enchantement. Ensuite bourgeonnent deux branches, l’une répondant au schéma hip-hop classique et l’autre instrumentale (au sens propre) : « Lets Just » établit le véritable premier contact avec notre MC par-dessus un beat signé M-Phazes des plus resplendissant ; Et par un effet miroir, « Place To Be » dévoile ce côté acoustique grâce aux musiciens des Blacknotes guidés par le maestro Stro (des Procussions). Pour comprendre l’intitulé, il suffit de se pencher attentivement sur « Alive at the Assembly Line » (feat Propaganga and Vursatyl) : la dichotomie qui s’est développée sur les premiers morceaux se transforme en alchimie pour donner cette impression d’éléments joués en live (piano et saxophone) passés au travers des câbles d’une machine type MPC. Puis la vie de cet opus continue de croître son ambivalence le long de l’écoute, avec un « Cycle » (feat Surreal) à l’orchestration remarquable, à l’inverse d’un « R.A.P.S. (remix) » plus traditionnel.

Alive at The Assembly Line arbore deux facettes différentes, et pourtant l’ensemble ne diverge pas d’une brindille. Ce zigzag stylistique avance dans une seule et même direction, comme un arbre pousse vers le haut pour capter l’énergie lumineuse. Ici, le fil conducteur de l’album demeure le phrasé imperturbable d’Othello. La vivacité de ses performances s’élève à la mesure des instrumentaux, joués ou pas, jusqu’à s’épanouir pleinement sur l’incroyable « Peripheral Drift », qu’il produit lui-même, et son interminable improvisation finale. Il s’agit indéniablement de son meilleur morceau : des textes conscients, une musique d’ambiance scénique et chaleureuse, une moitié rap et une autre qui part en jazz freestyle. Une franche réussite, de toute beauté. Le plaisir se renouvelle sur chaque titre : « Smooth It Out », très cool, coup de foudre sur le sublime « Silhouette » (offert par Illmind), puis encore « Shoot Past » (réalisé par Ohmega Watts), une chanson tripartite commençant par du pur emceeing, puis la soul très entraînante d’Olivia Warfield, avant de terminer sur un second mouvement plus émotionnel. « Fly » réunit les Lightheaded au complet avant de se dire au-revoir sur les sons de flûte de « Farewell », achevant l’album comme il a commencé : avec un brin de magie. Mais quel réflexe survient après avoir passé ces moments de bonheur ? Replay.

Pour être franc, Alive at the Assembly Line est notre gros coup de coeur de ce début d’année, un disque fabuleux par sa musicalité et par l’énergie que développe Othello derrière le micro. Son flow virevolte sans cesse, swinguant tantôt entre les Rhodes, la batterie et les cuivres, tantôt sur des beats calibrés et des samples magiques. Pour faire simple, du Hip Hop vivant et tiré vers le haut.

 

(chronique écrite le 4 Février 2008 pour Rap2K.com)

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s