Gorillaz « D-Sides » @@@1/2


À première vue, rien ne permet de comprendre pourquoi ce recueil de chutes de studio et autres faces B porte le nom de D-Sides, à moins d’avoir un esprit logique. Le G-Sides était réservé au complément de leur album éponyme Gorillaz, titre qui commence par un G, par conséquent avec Demon Days, je vous laisse faire le lien, si perspicace vous êtes. Dans ce package double-CD se trouvent des morceaux totalement inédits, des maquettes de studio et instrumentaux laissés de côtés, en plus de posséder de série une roue de secours contenant neuf remixes exclusifs. Reste à savoir si le chargement est à la hauteur de l’emballage. 

 

Inconditionnels ou pas de l’univers cartoonesque caractéristique des Gorillaz, il n’est pas facile de s’y retrouver dans ce fourre-tout de morceaux brocantés et parfois inachevés. Heureusement, on y aperçoit parmi ce fourbi des trucs super sympas, par exemple le single « Rock It » (pas de blablas), le champêtre « We Are Happy Landfill »,  « The Swagga » ou alors le rock/electro-dub « Spitting Out The Demons ». Mais il est clair que ces prototypes de chansons n’ont pas reçu le contrôle technique nécessaire pour entrer en phase de commercialisation en 2004. Il y a certains éléments à garder, des trucs qui auraient pu servir pour après mais le fait est que, ça n’est pas suffisamment travaillé. Quelques  bibelots ont valeur de pièce de collection, comme le « People », qui partage le même beat que le tubesque « D.A.R.E. », « Bill Murray » et la démo de « Don’t Get Lost In Heaven » qui n’a strictement rien à voir avec la version gospel que l’on connaît. 

Le deuxième CD ajoute un gain d’intérêt supplémentaire. Sur les remixes majoritairement electro/dance qui y sont présentés, « D.A.R.E. » s’y retrouve revu de trois manières différentes, « Kids With Guns » deux fois et « Feel Good Inc » une seule.

 

Bien que l’on ressente une fine amertume semblable à la demie déception en découvrant ce D-Sides, cela ne retire pas le fait que, pour un collectionneur averti du groupe side-project de Damon Albarn, l’achat en vaut chandelle, ne serait-ce rien que pour montrer qu’on le possède.  

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. By2D dit :

    Salut a vous, depuis le début j’écoute gorillaz j’ai toujour aimer je suis fan désoler pour certain mais gorillaz est un group qui ne fait pas du « boom boom » ou je ne sais pas trop quoi…. Je trouve que votre critique es justement trop critique vous n’aimer pas cette album pas obliger de le rabaisser « ….ne serait-ce rien que pour montrer qu’on le possède. » écouter toute les pistes toute on un intérêt « STOP THE DAMS » sublime « HONG KONG » Waouu. Vous aller me dire mais tu est fan ….. mais désoler trouver un autre groupe qui sort des album comme gorillaz aussi diversifié toujours avec un minimum de recherche.

    La musique, c’est du bruit qui pense. »
    Victor Hugo

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.