The Roots « Do you want more ?!!!??! » @@@@@


Si la ville de Philadelphie a connu son essor rapologique, c’est sans doute grâce aux The Roots. Ce groupe de musiciens aurait pu faire du jazz grâce à ce côté scénique et instrumentalisé, à défaut ils furent les précurseurs du Hip Hop acoustique : tout est joué avec de vrais instruments live. Le noyau dur se compose alors d’Ahmir Thompson alias ?uestlove, aka l’un des meilleurs batteur au monde, de Leonard Nelson Hubbard aka Hub le (contre)bassiste, d’un certain Scott Storch aux claviers, et puis de Malik B et Tariq « Black Thought » Trotter le parolier/MC, les deux porte-paroles.


Levons le mystère planant autour de la numérotation des chansons qui commence à 18, c’est simplement parce que ‘Do You Want More‘ (sorti en début 1995) n’est pas officiellement leur premier coup d’essai mais bien leur deuxième album studio. Effectivement,  ‘Organix‘ fut le prologue un an plus tôt, un album que l’on peut retrouver d’occasion avec beaucoup de chance (prévoir 30euros). Néanmoins, ce concept de numérotation original permet de compter le nombre de leurs oeuvres et d’établir une filiation entre leurs disques.

« I shall proceed and continue to rock the mic » déclame notre MC avant que la musique nous emmène dans une vibe jazzy et chaleureuse, comme pour emmener le public avide d’un show-case de rap unplugged. On pourrait qualifier leur registre de jazz-rap mais contrairement à cette fusion initiée par Guru des Gangstarr avec Jazzmatazz, The Roots c’est bien plus que ça. Car c’est vraiment cette ambiance qui émane de ce disque, une atmosphère de session festive et conviviale (« Mellow My Man« , « Swept Away« , « Datskat »…), souvent emmenée par des saxophones, jusqu’à faire une démonstration de leur talent d’improvisation sur le freestyle « Essaywhuman?!!!?! » ainsi que sur l’affrontement entre ?uestlove et l’human beat-box Rahzel. Généralement, on appelle ça un boeuf mais il n’y a pas de terme à transposer pour la musique hip hop, car qualifier cela de freestyle tiendrait de l’insulte tellement les artistes sont surdoués. Autre exemple avec « The Lesson pt. 1 » met une grosse claque dans les tympans avec ce cours de flow et de rimes sur beatbox de nouveau.

Black Thought est un MC qui dépasse le commun des mortels, au même titre le batteur ?uestlove qui le seconde. « Do You Want More?« , pièce centrale de l’album, sonne l’apogée sur un air de cornemuse, avec cette énergie communicative héritée de la scène, et où chaque individu semble galvanisé par une foule imaginaire. « I remain calm, lyrically I got tha bomb » rappe notre emcee aux pensées sombres, qui n’est pas qu’un simple maître de cérémonie qui fout le brasier à chacune de ses prestations, mais sait être polyvalent, capable de faire le grand écart entre rimeur à gage (« Distortion To Static« ) et storyteller sentimental (le titre phare « Silent Treatment« ).

Classique unique en son genre, ‘Do You Want More?‘ des The Roots a marqué l’arrivée d’un groupe d’ultra-haute qualité qui allait perdurer pendant deux longues décennies. Alors que l’âge d’or du Hip Hop allait passer d’ère, les Roots ont pris la relève du hip-hop jazzy en quelque sorte, mais sans boîte à rythme, ni sampleurs.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s