Q-Tip « Amplified » @@@@1/2


 

Un événement en cette grande année 99 : Q-Tip des Tribe Called Quest a.k.a. The Abstract se lance en solo avec Amplified. Cette annonce a suivi la dissolution de ce groupe de hip hop ultra-mythique qui a converti bon nombres de fans à la mouvance Native Tongues partout à travers le monde pendant plus de sept ans. Face à la tristesse de cette nouvelle, chacun des membres se sont trouvés d’autres occupations cette année-là, comme Phife Dawg qui a livré un album solo confidentiel et Ali Shaheed Muhammad a formé avec Raphael Saadiq et Dawn Robinson le super-groupe Lucy Pearl, connus internationalement le temps d’un disque éponyme grâce au single « Don’t Mess With My Man ».

Q-Tip, quant à lui, a gardé dans son entourage proche le producteur de génie et ami Jay Dee, avec qui ils formaient avec Ali l’équipe de production nommée The Ummah. C’est sous cette appellation qu’ils ont produit tous ensemble les deux derniers chef d’œuvres des Tribe Called Quest, Beats Rhymes & Life (1996) et The Love Movement (1998). À vrai dire, ce sont les Tribe qui ont découvert Jay Dee et lui ont permis d’étaler son immense talent en l’embauchant comme ‘ghostproducer’. Un poste d’arrière-plan qui lui a fait un peu défaut en 97, lorsqu’il a laissé entendre qu’il a produit « Got Til’ It’s Gone » de Janet Jackson. Enfin bref, ce premier album, Q-Tip l’a co-produit avec Jay Dee sous The Ummah (réduit à l’état de binôme donc), à l’exception de deux tracks produites par DJ Scratch. Piqûre de rappel.

D’entrée, Q-Tip a tenté une évolution risquée, dans la continuité de ce qu’il faisait, cependant plus ouvert au tout-public rap et aux clubs avec des sons du type « Breathe & Stop » et « Vivrant Thing ». Ces singles phares qu’on pourrait désigner comme ‘commerciaux’ (sans connotation péjorative) ont-ils plu à sa fanbase ? La question paraît déplacée, les vrais fans de Tip (ou de J Dilla) ont acheté l’album pour profiter de l’esprit Native Tongues toujours présent dans Amplified, certes un peu différent de ce qu’on connaissait avec les ATCQ. Et si avec ces morceaux-là, il a pu être découvert par un auditoire plus large, tant mieux pour lui car Q-Tip demeure un MC exceptionnel. Pas seulement parce qu’il jouit d’un statut d’emcee intouchable et d’un respect incommensurable dans le monde du Hip-Hop grâce à la saga des Tribe, mais car sa vibe, son flow, sa technique et ses rimes font désormais école. Q-Tip est, par affiliation, l’icône de toute une génération si l’on veut. En ce qui concerne « Breathe & Stop » et « Vivrant Thing », comment rester statique face à des bombes énergétiques pareilles ? Je ne vais pas vous ressortir les paroles de « Nuit de folie » de Débuts de Soirée pour vous détailler les mouvements corporels générés par ces morceaux redoutables, même si c’est sûr que ces parties de plaisir ne sont pas des exemples de lyricisme dans l’absolu.

 

Pour rentrer dans le vif du sujet, il faut d’abord commencer par le commencement, « Wait Up » et « Higher » pour se placer dans le rythme. Des beats, des rimes et la vie s’insuffle dans ces morceaux stimulants, grâce à la synergie opérée entre Tip et Jay Dee, qui place subtilement des sonorités électro et/ou des éléments de soul music, funk ou jazz dans une variété d’instrus minimalistes qui font putain de bouger ! Des exemples parlants : « Moving With U », « All In » et « Go Hard », ultra-efficaces. Q-Tip a du tempérament à revendre, il se lâche complètement. Il possède déjà cette voix nasillarde reconnaissable entre mille, et son flow, rholala mes amis, c’est hallucinant. Il est indescriptible tellement il est variable, dans sa façon de placer ses mots, de nous entraîner dans son débit, c’est du grand art. Ce n’est pour rien que Tip est un conseiller de Jay-Z.

 

DJ Scratch non plus n’est pas en reste. Comme il a été dit, il sert deux instrumentaux de choix, « Do It » et « N.T. » avec Busta Rhymes, le grand pote de Q-Tip depuis le début des leurs aventures. Si vous demandiez aux personnes connaissant par cœur Amplified quels sont leurs morceaux préférés, il reviendrait souvent « Things U Do ». Entendez-là la touche de génie de Jay Dee en pleine fleur de l’art du beatmaking, grâce à ce savoureux de soul/jazz qui vaut tout l’or du monde. Dans le genre rythme tranquille, « Let’s Ride » est très cool pour la conduite en SUV dans les artères urbaines, encore une fois grâce à une boucle entêtante et ravigotante. La fin par contre est des plus improbable : une hybridation entre la soul hop de The Ummah et le rock nerveux des KoRn, en la présence notable de leur leader Johnathan Davis. Quelques secondes après ce titre déconcertant, mais mortel après s’y être habitué, se trouve un morceau caché, « Do It, See It, Be It », plaisant à écouter comme une scène coupée en fin de film.

Amplified a été certifié disque d’or aux Etats-Unis (le seuil des 500 000 disques vendus a été dépassé haut la main). Ce disque est arrivé juste au moment où naissait la mouvance Soulquarian, qui conciliait des artistes nusoul (D’Angelo, Erykah Badu), des rappeurs ou groupes influencés par les Native Tongues (Slum Village, Common) et des membres de l’entourage des Roots et James Poyser, des musiciens comme Roy Hargrove, etc…

7 réflexions sur “ Q-Tip « Amplified » @@@@1/2 ”

  1. Ca serait bien que pour l’année 1991 tu fasses une chronique de 2001 de Dre. Ca m’avait aussi étonné que tu n’aie pas chroniqué The Chronic …

    Sinon je n’ai pas acheté ce disque, tu m’as donné envie de l’acheter

    J'aime

  2. Foreign Exchange moi j’ai pas pu attendre je l’ai carrément acheté en double lol (digital et physique) ! Pour moi c’est clairement l’album soul de l’année avec très peu de passage rap de Phonte.

    Enfin bon il y a vraiment de bon album depuis juillet qui sorte ca fait plaisir

    J'aime

  3. Foreign Exchange j’attends d’avoir un peu de thunes pour me le prendre, les extraits m’ont littéralement emballé. Sinon ouais Q-Tip j’l’ai commandé, il sent le classique à des années-lumières à la ronde !

    Pour les Tribe, faudra attendre que j’ai plus de temps libre, 5 classiques d’un coup, ça fait un peu bcp ! lol

    J'aime

  4. Alalala. Comme ca fait plaisir de voir enfin une chronique rédigé dignement d’un tel album et d’un tel artiste.

    Amplified c’est simple je dois écouter toutes les semaines la moitié de l’album. C’est un de mes classique.

    Tiens cette chronique n’apparait pas parce que The Renaissance est déja dispo ? (Un autre probable classique pour ma part…).

    Tu as prévu des chroniques pour les albums des Tribe ? et Foreign Exchange ?

    @+

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s