Archives du mot-clé I.D. Labs

Mac Miller « Swimming » @@@@½


Ce cinquième album de Mac Miller s’appelle Swimming mais il n’a pas besoin de bouée de sauvetage. Le rappeur recolle les morceaux de son coeur brisé tout seul après sa séparation avec l’idole des jeunes, la chanteuse Ariana Grande. Non, Malcolm poursuit son escapade en solitaire contre vents et marées avec ce successeur de The Divine Feminine et maintient le cap de son évolution artistique.

Lire la suite Mac Miller « Swimming » @@@@½

Wiz Khalifa « Rolling Papers II » @@@


Wiz Khalifa avait annoncé l’an passé sur sa mixtape Laugh Now Fly Later qu’il était encore en train de travailler sur la suite de son best-seller Rolling Papers. L’attente fut longue, on peut estimer d’après mes informations qu’il bossait dessus depuis le dernier trimestre 2015. Entre temps, il a sorti un autre album, KHALIFA considéré comme une compilation, et le projet du super-groupe T.G.O.D. Mafia avec Juicy J et TM88 la même année 2016, et de très très gros hits internationaux, comme « See You Again« , « Sucker For Pain » et « Gang Up » issus de trois soundtracks de gros blockbusters. Et le rappeur de Pittsburgh en garde encore sous le coude avec Rolling Papers II.

Lire la suite Wiz Khalifa « Rolling Papers II » @@@

Various artists « The Hamilton Mixtape » @@@@


Je voudrai vous parler de The Hamilton Mixtape parce qu’il y a pas mal de choses à en dire et fait beaucoup parler Outre-Atlantique. Pour témoigner de l’emballement autour de ce projet, il faut d’abord comprendre son origine : la comédie musicale Hamilton. Lin-Manuel Miranda, qui est à l’origine du score et cette mixtape, joue le rôle deAlexander Hamilton. La pièce inspirée de la biographie de cet homme d’état qui a vécu l’Amérique du XVIIIe siècle, et best-seller accessoirement, a connu un franc succès depuis les premières représentations en Février 2015 à Broadway, mais la conception de cette mixtape qui a inspiré ce spectacle a démarré bien avant, en 2009.

Lire la suite Various artists « The Hamilton Mixtape » @@@@

Mac Miller « The Divine Feminine » @@@@


Les rappeurs blindé de thunes n’ont plus le temps de parler des difficultés de la vie, que ce soit dans les quartiers ou dans une famille sans le sou, des efforts à fournir pour s’en sortir, etc… Avec un ascenseur social menant vers les sommets, leur lifestyle change du tout au tout avec les chiffres qui s’accumulent sur le compte en banque. Comme le disait Rakim « Hip Hop ain’t where you from, it’s where you at ». Et quand tu te trouves à toucher les nuages, subitement devenu capitaliste ultra-libéral, ce sont les mêmes sujets qui viennent, ces réponses à « que vais-je faire de toute cette oseille » : acheter des grosses bagnoles de luxe, inviter des postbad instagrameuses et parler d’amour/sexe. Le rappeur de Pittsburgh Mac Miller y consacre tout son quatrième album, se sentant l’âme d’un poète transi d’amour, tel un Julien Clerc casquette à l’envers chantant « wesh meufs, je vous kiffe« .

Lire la suite Mac Miller « The Divine Feminine » @@@@

Wiz Khalifa « Khalifa » @@@½


En attendant la suite de son succès en major Rolling Papers, Wiznogood Khalifa (il fallait que je la fasse un jour ou un autre celle-là, pardon pour ceux qui ne connaissent pas la BD) débute cette année 2016 avec un sixième album studio semi-éponyme. Le rappeur de Pittsburgh récemment interpellé par Kanye West sur Twitter bat le fer tant qu’il est chaud comme on dit, puisqu’il connaît un énorme succès avec le single « See You Again » (avec le nouveau chanteur pop à la mode rétro Charlie Puth), peut-être plus gros que celui de « Black & Yellow« . « See You Again« , vous voyez bien là, le morceau hommage à Paul Walker que les producteurs d’Hollywood ont fait exprès de mettre à la fin du film Furious 7 pour nous faire pleurer devant l’ultime séquence d’adieu à l’acteur.

Lire la suite Wiz Khalifa « Khalifa » @@@½

Mac Miller « GO:OD AM » @@@@


On va commencer par un paragraphe d’intro ma Foi classique. Fort d’un succès majeur en indépendant avec Blue Slide Park et Watching Movies With The Sound Off chez Rostrum,  Mac Miller est passé en major en signant chez Warner un deal de 10 millions de dollar (d’après la rumeur) pour ouvrir son label REMember Music. From the bottom… maintenant le revoilà après un an de silence radio depuis sa mixtape Faces avec son troisième LP GO:OD AM. C’est là qu’il faut cliquer pour lire la suite si vous naviguez depuis le site.

Lire la suite Mac Miller « GO:OD AM » @@@@

Wiz Khalifa « Blacc Hollywood » [deluxe] @@½


Corps  squelettique tatoué et fumée de weed, pas de doute, c’est bien Wiz Khalifa dont il s’agit sur la photo, cela suffit pour l’identifier. Mais ce serait totalement réducteur vis-à-vis de son parcours incroyable. Fils de militaires, il a déménagé durant son enfance au Japon et en Allemagne avant de s’installer à Pittsburgh où il va se lancer dans le rap en signant chez Rostrum Records. Après huit ans de hits et de taf, Wiz mène une vie rêvée et compte aujourd’hui son 3e album en major, en étant toujours signé sur le label local.

Lire la suite Wiz Khalifa « Blacc Hollywood » [deluxe] @@½

Mac Miller with The Internet « Live From Space » @@@@


macmiller livefromspace

Durant l’été 2013, Mac Miller a enregistré des titres de son dernier album Watching Movies With the Sound Off en live avec le groupe The Internet. Neuf enregistrements ont été compilés sur ce Live From Space, avec en prime cinq morceaux inédits.

Lire la suite Mac Miller with The Internet « Live From Space » @@@@

Juicy J « Stay Trippy » @@@½


Stay Trippy n’est que l’aboutissement logique d’une carrière bien remplie. D’abord au sein des légendaires Three 6 Mafia, Juicy J, DJ Paul et consorts (Gangsta Boo, Crunchy Black, Koopsta Knicca…) ont placé, avec 8Ball & MJG, la ville de Memphis sur la carte du rap, gagné le statut de légende, gagné un Grammy Award avec leur morceau « It’s Hard Out There For a Pimp« , gagné une certification platine avec The Most Known Unknown

Mais d’albums en albums, en allant de l’underground vers le mainstream, les Triple 6 ont perdu des membres, pour ne former qu’un binôme avec Last 2 Walk en 2008. La suite du plan était de se focaliser sur les carrières solos, ce que Juicy J a fait en 2009 avec son 2e solo Hustle Til I Die sorti sur leur label Hypnotyze Minds, sans grand écho. C’est plus jeune que lui, Wiz Khalifa, qui va lui offrir une réelle opportunité de capitaliser cet accomplissement en le signant sur Taylor Gang Records fin 2011, un billet retour vers le mainstream.

Lire la suite Juicy J « Stay Trippy » @@@½

Mac Miller « Watching Movies with the Sound Off » [Deluxe edition] @@@½


Le responsable du meilleur démarrage dans les charts américains catégorie album indépendant avec Blue Slide Park négocie le virage compliqué du second album. Les auditeurs, qui l’attendaient au tournant, auraient pu croire à raison que Mac Miller s’orienterait vers des choix plus faciles et mainstream pour Watching Movies With The Sound Off (Rostrum Records). Mais en fait pas du tout. Le rappeur de Pittsburgh a pris le contre-pied et le rendu lui convient plutôt bien à condition d’avoir du café avant.

Lire la suite Mac Miller « Watching Movies with the Sound Off » [Deluxe edition] @@@½

Wiz Khalifa « o.n.i.f.c. » @@@½


Eeeuuuuuuurk! Sérieusement, qui a pu valider une pochette aussi hideuse? OK Big Daddy Kane a lancé la tendance il y a plus de vingt ans en s’affichant dans une pose lascive en robe de chambre et slip léopard dans le plus pur style (voir la fameuse pochette). Mais un combo veste en fourrure piquée à Cruella d’Enfer/pantalon slim en cuir blanc rainuré de rouge… Est-ce que ce revirement vestimentaire douteux est dû à l’influence proche de la mannequin Amber Rose, l’ex-muse de Kanye West, et qui va bientôt accoucher leur enfant? Passée cette interrogation sponsorisée par Voici, place à ce qui nous intéresse : o.n.i.f.c., second album en major de Wiz Khalifa.

Lire la suite Wiz Khalifa « o.n.i.f.c. » @@@½

Mac Miller « Macadelic » [mixtape] @@@½


Je suis volontairement passé à côté de Macadelic au début de sa diffusion simplement parce que je trouvais que cette free mixtape arrivait bien trop tôt après Blue Slide Park. Certes ce premier album de Mac Miller s’est exceptionnellement bien vendu mais est-ce que c’est une raison pour déjà proposer des nouveautés après six mois de commercialisation à peine? Ça m’agace lorsqu’un rappeur cesse de défendre un album rapidement après sa sortie pour promouvoir un autre produit tout aussi élaboré qui lui rapporte zéro retour sur investissement. Désolé mais je ne saisis pas où est l’intérêt de sortir un disque dans ce cas-là si c’est pour plomber sa durée d’exploitation. Tout s’enchaîne trop vite et on finit par zapper ou saturer. Enfin bon, les caractéristiques de Macadelic font que…

Lire la suite Mac Miller « Macadelic » [mixtape] @@@½

Snoop Dogg & Wiz Khalifa « Mac + Devin go to High School » [soundtrack] @@@


Deux champions de la fumette mis côte à côte dans un long-métrage dont l’histoire se déroule un campus américain, ça ne vous rappelle rien ? How High avec Method Man et Redman, bonne réponse… c’était facile. C’est la même idée qui a été repris avec la paire Snoop Dogg / Wiz Khalifa pour Mac & Devin Go To High School à quelques nuances près :  la weed se fume toujours entre les cours mais sur des instrus laid-back.

Lire la suite Snoop Dogg & Wiz Khalifa « Mac + Devin go to High School » [soundtrack] @@@

Mac Miller « Blue Slide Park » @@@½


Mac Miller, un phénomène que personne n’a vu venir, ni pu prédire. Moi-même au départ j’avoue ne pas avoir trop cru en ce gamin d’à peine 19 ans. Un phénomène dans le rap game qui s’est manifesté par un fait rarissime : Blue Slide Park est la sortie indépendante s’est le plus vendue lors de son démarrage depuis 1995… en cumulant près de 160 000 copies écoulées. Sans l’appui promotionnel d’une major donc, mais aussi sans aucun producteur de renom, ni un seul featuring. Juste ce single « Donald Trump » qui a suscité un engouement inespéré. Respect. À côté de ça, les chiffres de ventes faramineux de TCIV de Lil Wayne paraissent petits face à ce modeste exploit, même les notes des critiques.

Lire la suite Mac Miller « Blue Slide Park » @@@½

Wiz Khalifa « Rollin’ Papers » @@@


Wiz Khalifa aurait pu connaître le sort d’un banal one-hit-wonder avec « Say Yeah » en 2006. Mais non, il n’a pas lâché l’affaire en sortant en 2009 son second album solo Deal or no Deal (lire la chronique) en indépendant et c’est à force de persévérer que Wiz a fini par avoir son nom en haut de l’affiche et des charts. Ceci grâce à un autre hit, monumental celui-là, « Black And Yellow », un hymne de stade vendu à des millions de copies physiques et digitales qui lui a permis de représenter sa contrée de Pittsburgh lors de la finale de SuperBowl.

Satellisé par ce over-buzz, backé par Atlantic pour la grosse promo et sollicité par des superstars du rap (de Diddy à Snoop), Rollin’ Papers est voué au succès. Pas de quoi en faire tout un fromage non plus.

Lire la suite Wiz Khalifa « Rollin’ Papers » @@@