Archives du mot-clé Homeboy Sandman

Blu & Nottz « Gods In The Spirit, Titans In The Flesh » @@@@


Pas une vraie nouveauté néanmoins une sortie qui vaut son pesant d’or. Comme on peut le deviner en lisant le titre Gods In The Spirit, Titans In The Flesh, cet album qui sort chez Coalmine Records est l’association des deux très lourds EPs de Blu & Nottz parus respectivement en 2013 et 2016. C’est sans doute psychologique mais en format LP, l’addition semble plus lourde encore.

Lire la suite Blu & Nottz « Gods In The Spirit, Titans In The Flesh » @@@@

L’Orange & Jeremiah Jae « The Night Took Us In Like Family » @@@@


Nouveau passage par la case Mello Music Group, avec le projet commun du producteur de Nashville L’Orange et de Jeremiah Jae,  rappeur de Chicago repéré par Flying Lotus. Selon lui, de tous les albums collaboratifs qu’il a pu réaliser, The Night Took Us In Like Family est celui dont il est le plus fier.

Lire la suite L’Orange & Jeremiah Jae « The Night Took Us In Like Family » @@@@

Homeboy Sandman « Hallways » @@@@


On n’entend pas beaucoup parler de Homeboy Sandman mais quand on l’écoute rapper, c’est comme si on l’avait toujours connu. Comme un monsieur Tout-le-monde qui s’est dit un jour « tiens, et si je devenus un rappeur? ». Un rappeur aussi original que humble et très réfléchi, comme le montre Hallways, son second opus chez Stones Throw.

Lire la suite sur Now Playing

L’Orange « The Orchid Days » @@@@½


LOrange-TheOrchidDays

Ma première rencontre avec L’Orange fut une véritable révélation. C’était sur The City under the City, son album commun avec Stik Figa. Avec ses magnifiques productions construites autour de samples anciens de jazz et de soul, il est devenu rapidement l’un des beatmakers à suivre ab-so-lum-ent, car il a ce truc que les grands beatmakers ont. Et il en fait la brillante démonstration sur ce premier projet chez Mello Music Group, The Orchid Days. Lire la suite L’Orange « The Orchid Days » @@@@½

Raashan Ahmad « Ceremony » @@@@½


Pour beaucoup, cet album sera une très belle découverte et vous comprendrez bien vite pourquoi le nom de Raashan Ahmad apparaît discrètement mais sûrement dans vos timelines Twitter les amateurs de bonne musique hip-hop. Pour quelques-autres qui le connaissent depuis un moment, ce sera un immense plaisir de ré-entendre ce MC originaire du New Jersey avec son troisième album baptisé Ceremony (Jakarta Records/Groove Attack). Hum peut-être que vous vous dites que vous avez deux wagons de retard mais passons d’abord ce très joli disque de rap.

Lire la suite Raashan Ahmad « Ceremony » @@@@½

Homeboy Sandman « First of a Living Breed » @@@@


Jusqu’à aujourd’hui, Homeboy Sandman était un rappeur du Queens connus des fins spécialistes du genre. Ses trois premiers albums furent injustement restés confidentiels. Ce n’est pas faute d’avoir été porté par les magasines américain The Source dans la rubrique Unsigned Hype et dans les colonnes du Director’s Choice d’XXL vers 2008-2009. C’est là que le label Stones Throw a eu l’intelligence de signer Homeboy Sandman. Ce dernier signe en retour deux EP très intéressants… Lire la suite sur Now Playing Mag →

Blu & Exile « Give me my flowers while I can still smell them » @@@@½


Un titre à rallonge digne d’un film d’auteur français et de la nature morte pour illustrer cette covert art arty , de prime abord, cet album tel qu’il est présenté n’a pas pour vocation de châtouiller nos stimulis visuels, mais alors trop pas du tout. Les initiés buggeront sur les noms de Blu & Exile, le petit prodige indie hip-hop californien et le producteur moitié d’Emanon, qui signent ensemble leur second album en commun, succédant ainsi au rare Below the Heaven paru en 2007. Les spécialistes peuvent foncer, il n’y a pas de faux-départ. (Pour l’anecdote, l’album a été diffusé Décembre 2011 sur Bandcamp alors qu’il n’était pas mixé et donc fut subitement retiré du service d’écoute en ligne, d’où cette phrase, voilà pour cette longue parenthèse).

Lire la suite Blu & Exile « Give me my flowers while I can still smell them » @@@@½