Czarface & Ghostface Killah « Czarface meets Ghostface » @@@@


Après la réunion avec Metal Face Doom l’an passé, le tricéphale Czarface, monstre créé par Inspectah Deck et 7L & Esoteric voilà six ans et dont ils ne se sont pas séparés depuis,  rencontre un autre visage masqué que nous connaissons fort bien, celui de Ghostface Killah pour cette fois. Czarface, Ghostface, ce nouveau numéro est une rencontre au sommet sous le signe du Wu.

Les présentations faites sur « Back in Ringside« , quel plaisir d’entendre Ghostface rapper avec la même verve qu’à ses débuts, la voix moins dans les aiguës mais toujours avec la bave aux lèvres. Il ne montre pas le visage un peu fatigué qu’il avait sur son récent projet The Lost Tapes. Deck reste égal à lui-même avec ses métaphores dont il a le secret tandis que Esoteric a élevé son niveau de jeu. Pas le choix, entre les « Masked Superstars » de cette affiche que sont Ghostface et Rebel INS, Esoteric doit ne pas se faire oublier, le micro se partage bien à trois et le rappeur blanc ne loupe pas une occasion de se distinguer entre les deux icônes du Wu-Tang. En particulier Ghost qui lâche un couplet tout bonnement monstrueux sur « The King Heard Voices » (« I’m mister GFK, first to set it off, last to run away ») et adopte un flow inédit sur « Mongolian Beef » (qui ne signifie pas dans le cas présent ‘beef entre mongols’).

Le producteur 7L quant à lui prend un plaisir sadique à jouer des sonorités électro analogiques pour apporter ce côté sixties et cette ambiance de guerre froide qui sont devenus au fil des ans une caractéristique sonore du super-groupe, un côté rétro qui évoque l’âge d’or des Comic Books dans les années 60. Les passages scratchés ajoute du grain au contenu, pour le fun. Pas de morceaux ‘standout’ au programme comparé aux précédents opus, néanmoins un éléphantesque « Iron Claw » et quelques autres moments terrifiques. Pour faire un clin d’oeil aux Marvel, l’album a droit pour la première fois de la série des Czarface à une scène ‘post-crédit’.

Tout compte fait, le quartet Czarface meets Ghostface s’apparente davantage à un album hybride entre side-project du Wu-Tang et un album de Czarface à proprement parler. Sinon, on croise toujours les bras en attendant le projet de longue date DOOMSTARKS…

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.