Young Thug « Barter 6 » [mixtape] @@@½


 Alors là, si on m’avait dit un jour que j’écouterai un album de Young Thug connaissant mon aversion modérée pour la musique trap… À force voir toute la publicité et la controverse qui entoure ce drôle de gaillard, ça a bien fini par piquer ma curiosité, alors je me suis discrètement caché dans un coin pour écouter sa mixtape dont tout le monde parle, pour voir ce qu’elle contient de fameux autre que son intitulé qui ne demande qu’à ce qu’on remplace le ‘B’ par un ‘C’.

Parlons d’abord du personnage et de son parcours. Son look, pour commencer, parce que c’est la première chose qu’on remarque chez lui. J’aime bien plaisanter en disant qu’il ressemble à une jamaïcaine SDF. Ça lui arrive de mettre du vernis à ongle aussi, pourquoi pas. C’est Gucci Mane qui met la main sur lui en premier en le signant sur sa structure 1017 Records, alors Thugger Thugger (c’est son autre surnom) balance une trilogie de mixtape 1017 Thug. Mais c’est son association avec Rich Homie Quan ainsi que Birdman (qu’il appellera tous les deux ses ‘lovers’) qui va véritablement faire parler de lui avec la mixtape Rich Gang 2. Parallèlement, Birdman voit son fils adoptif Lil Wayne faire sa crise d’indépendance, ce dernier veut se tirer avec Young Money de chez Cash Money parce que papa est pas d’accord pour sortir Tha Carter V. Et de l’autre côté il y a Young Thug qui devient relativement proche de Birdman. Surtout que Thugger est un clone modifié et excentrique de Lil Wayne, dont il est un fan psychopathe, il ferait un bon remplaçant. Quand Young Thug a annoncé Carter 6 (notez que le ‘6’ n’est pas en chiffres romains), le signal semblait évident. Le salopard, il osé! On a tout de même cru à une blague tellement ça manquait de respect de vouloir doubler Lil Wayne, jusqu’à ce que la cover prouve qu’il ne déconnait pas. Quel coup de pub de taré… Sauf que le pari n’a pas tenu pour des raisons de droits, ou à cause de possibles menaces…, alors Carter 6 a été renommé en Barter 6. Et sinon, ça vaut quoi?

Mixtape? album digital? On s’en fout en fait, on est subjugué à vrai dire. Ou pas du tout. Pour ma part, je n’ai pas trouvé ces morceaux désagréable en dépit de lourds a priori. D’entrée Birdman est sur le coup sur « Constantly Hating« , c’est vrai quoi, pourquoi tant de haine? On ne saura jamais vraiment si Young Thug fait exprès d’être naïf à des fins provocatrices, son cerveau est sous substance. Sur « Can’t Tell« , entouré par T.I. (avec variations de flow au programme) et Boosie Badazz, il balance sur le refrain « Pussy boy I’ll leave you dead and call it dead-ication » en référence à la série de mixtapes Dedications de Lil Wayne. Personne n’a loupé l’allusion… Bon, on revient à l’écoute, qui se déroule plutôt bien, avec des surprises comme « Dream« , « Amazing » et « Knocked Off » avec Baby de nouveau. Son style est à la fois particulier et fortement inspiré de Lil Wayne (ENCORE LUI) et Future pour ce qui est du chant et des phrasés bi-syllabiques en rafale, mais c’est assumé semble-t-il. On peut comparer aussi aux Rae Sremmurd. Mais bordel ce qu’il ne sait pas articuler… une plaie. On comprend à peine la moitié de ses lyrics. Niveau prod, je suis loin de m’ennuyer. Il peut y avoir quelques longueurs mais les instrus sont relativement variés (pour de la trap) avec seulement deux producteurs principaux, à savoir London on da Track et … euh… un mec qui se fait appeler Wheezy. Hashtag facepalm. Je crois que le respect a été déterré pour qu’on joue avec son squelette…

Pas étonnant que la guéguerre ait commencé, les choses sont moins subliminales qu’elles en ont l’air : Weezy (le vrai) a déconseillé Young Thug de faire son concert chez lui, à l’inverse des coups de feu ont été tirés sur le tour bus de Lil Wayne à Atlanta et puisque la partie de ping-pong continue, Thugger se fait huer en Louisiane avec un public acquis à la cause de Lil Wayne. La suite va être folklorique je le sens. Dans les bacs aussi les choses vont être intéressantes, puisque Young Thug annonce son premier véritable album Hy!£UN35 (Hi-Tunes) pour cet été chez 300 Entertainment, le label de Lyor Cohen (ancien dirigeant de Def Jam), et vu comme c’est parti avec Carter 6 Barter 6. Et surtout du côté de Lil Wayne, quand il aura fini de régler ses problèmes, Tha Carter V devra être meilleur que tous les quatre autres. Sachant qu’en plus il recollabore avec Mannie Fresh…

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s