Murs x Ski Beatz « Love & Rockets vol.1: The Transformation » @@@@


Que ce soit en album solo, collaboratif ou au sein d’un super-groupe (Felt), chaque disque de Murs est l’occasion pour lui de développer un concept et varier de styles. Après s’être associé début 2011 au jeune producteur californien Terrace Martin, l’électron libre Murs s’est joint à Ski Beatz (Jay-Z, Camp Lo, Curren$y…) pour un contrat renouvelable avec The Transformation, premier volume de Love and Rockets. Ce projet fraîchement hip-hop est édité par la structure DD172/BluRoc appartenant à Damon Dash, un gage de qualité et de nouveauté connaissant son flair.

L’alchimie entre un rappeur et un producteur issus d’univers différents est une science exacte dans la majorité des cas. Ces rencontres faites par la force des choses sont l’occasion de développer des idées nouvelles et permettre à chacun des protagonistes d’avoir plusieurs orientations musicales possibles. La formule Murs x Ski Beatz donne un résultat très intéressant. Les deux hommes ont adapté mutuellement leurs styles de différentes façons, avec bien sûr des titres aux caractéristiques Westcoast, tels que le laid-back  » Hip-Hop and Love  » feat Tabi Bonney avec sa ligne de basse funky et  » Westside Love  » (c’est écrit dessus) planant comme une mélodie de synthé des Neptunes. On peut également citer le classe  » International « . Murs consacre à un morceau à  » Eazy-E « , trop peu de rappeurs manquent injustement de faire référence à l’illustre membre des N.W.A. qui a autant influencé le gangsta-rap westcoast qu’un 2Pac.

Les coups d’éclats sont légion sur L&R vol.1. Point de vue production, l’entrée  » Epic Salutation  » utilise un sample saccadé du meilleur effet, ou encore  » Dream On  » feat Dee-1 avec ses accents bluesy. Le producteur vétéran se permet même une forme d’égotrip avec «  S-K-I-B-E-A-T-Z  » avec Locksmith en renfort. Murs accouche de rimes qui font mal comme une collision entre des phalanges et les maxilaires. Il fait rimer quantité avec qualité, ce n’est pas donné à tout le monde d’être productif et d’avoir des pages entières sous le coude.  » Remember to Forget  » est un bel exemple d’écriture, peut-être que  » Animal Style  » l’est encore plus, récit dramatique d’un homosexuel transi d’amour pour un autre homme qu’il finit par tuer. Je vous laisse le suspens de la conclusion. Une autre petite observation, son flow sur  » Reach Hire  » est assez étonnant, ça change.

Le second volume de Love & RocketsThe Declaration, sera tout aussi attendu que l’ultime album collaboratif avec 9th Wonder intitulé The Final Adventures of Murf and Beef Dog.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.