Karmaloop & DJ Green Lantern present Johnny Polygon « Rebel Without Applause » @@@@


Quand y en a pu, y en ren’a. De qui je parle, de nouvelles sensations hip-hop indie pardi ! En ce mois de Février, focus sur un alien : Johnny Polygon. Mis en lumière par Amanda Diva sur Spandex, Rhymes & Soul, ce Johnny a la banane, ou plutôt une coupe qui fait 90s avec ces mini-dreads. Ce drôle de luron porte des T-Shirt rigolos, des vieux jeans et des grosses lunettes qui font très 90s, et il a des influences rap allant des De La Soul à KRS-One, les idoles du golden age du hip-hop dans les 90s. Même le dessin de la pochette fait 90s. Un détail qui met la puce à l’oreille : il est managé par Green Lantern, qui produit cette mixtape Rebel Without Applause, une référence dérisoire aux Public Enemy, ça fait très 90s. Est-ce que ça sonne 90s pour autant, nan.

C’est vrai qu’il est marrant comme gars. Il a ce sens de l’auto-dérision qu’avaient les De La Soul à leurs débuts, quand on plaisantait sur leur image de rappeurs cools, intellos et hippies sur les bords. Ne se décrivant ni comme un gangsta rappeur, ni un hipster (comme il le dit sur l’organ-ique « Get There »), il défend son style et son image de manière déconcertante. Et ça marche, car son flow faussement nonchalant révèle sa vraie nature sur des titres dangereux comme « That’s You », « Get Right » feat Amanda Diva et « The Meaning of Life ». Johnny Polygon assume son identité à fond et joue avec les préjugés autour de son apparence. Dans le fond c’est un type très cool, ‘dope as fuck’ et décidément marqué, comme ceux de notre génération, par les nineties, et à mon avis ses producteurs Picnic Tyme aussi. Faut avoir vécu ces années-là pour comprendre ce à quoi je fais allusion en se passant les funky fresh « Ass on the Flo’ », « At It Again », « We Got It » et « That’s What Girls Do »…

Johnny c’est le genre de rappeur qui ne se prend pas au sérieux, qu’on n’aime ne pas prendre au sérieux et qui est sérieux dans ce qu’il fait, même qu’il sait pousser la chansonnette, comme son pote Gabe Real qui l’assiste sur deux-trois pistes. Et pas dans la gamme de casseroles (« Kids Broken Hearted », « Nights Off »…). Et s’il paraît tout droit sorti d’une époque où personne ne portait encore les baggys, les instrus truffés de claviers font plus modernes que d’ordinaire (on y décèlerait presque une inspiration de la planète Neptune). Parmi les deux versions de « Riot Song », on préfèrera le remix avec Kid Cudi (la chantilly sur la glace au choco). Sa diva de marraine l’accompagne une seconde fois sur le jazzy « Blvd Broad », juste avant de nous abandonner sur un très beau titre : « Smile ». Alors qu’il figure au tracklisting des derniers volets de Grand Theft Auto, on espère retrouver Johnny Polygon très bientôt pour la confirmation, et ne pas finir sa carrière par une mixtape.

> Télécharger l’album et voir la vidéo de « That’s You » sur 22h22.org

4 réflexions sur « Karmaloop & DJ Green Lantern present Johnny Polygon « Rebel Without Applause » @@@@ »

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s