Pac Div « Church League Champions » @@@@


pacdivVoici parmi les représentants de la nouvelle vague de hip-hop californien. Loin du glorieux passé gangsta rap et g-funk et plus proche de la scène Left Coast, les Pacific Division sont, avec les U-N-I entre autre, l’espoir du rap westcoast. Ce groupe de trois jeunes emcees (Like, Mibbs et DeYoung), soutenus à leurs tout début par DJ Khalil, connaissent actuellement un buzz grandissant sur Internet et aux States depuis deux ans, leur page myspace n’étant jamais à court de tracks ‘leakées’.

Comme le veut la mode du moment, pour se faire mieux connaître du public hip-hop bien informé, les Pac Div viennent de mettre à dispo l’album gratuit Church League Champions avec des productions de Swiff D, non sans y trouver la thématique du monde du basket, terrain de jeu idéal pour ces jeunes rookies. Vous lirez sans doute partout où vous chercherez des renseignements que les Pacific Division font penser aux groupes phares du mouvement Native Tongue. Pour ma part, j’aime dire d’eux qu’ils sont comme des Little Brother de la côte ouest ou les héritiers des Pharcyde, ça me semble plus logique vu leur localisation.  Leur affiliation avec la Universal Motown est un signe fort de leur pédigrée et ils sont très appréciés par les Neptunes et ?uestlove.

Passé l’intro reprenant des commentaires de speakers de match de NBA, le bouncy « We The Champs » échauffe efficacement la salle avec de gros tambours et un cri de ralliement en guise de refrain. La team maintient le rythme sur leur morceau d’intronisation « Pac Div« , dans un style Native Tongues version 2010 (autant prendre un temps d’avance) d’autant plus prononcé sur « Whiplash« , tandis que « Mayor » et « Shut Up » décarcassent la bonne vieille TR 808, ça fait très musique de pub pour baskets. « No No » aussi se la joue old school avec ses parties de scratches et des perfs de MCing qui utilisent à la fois des techniques traditionnelles et du vocabulaire typé gangsta. Mais cette tendance à faire rejaillir une forme de rap en vogue dans les années 90 est tout à fait naturelle pour des gamins qui ont grandit dedans et ça ne les empêche pas non plus de balancer des morceaux bien bassy et sophistiqués comme le ravageur « Knuckleheadz« . Les Pac Div revêtent leur costume de backpackers sur « Young Black Male« , titre conscient et social qui parle des jeunes qui essaient de se créer un avenir en évitant la mort ou la prison.

Mis à part deux titres mous du genou (« Do You » et « Never« ), c’est sur une très bonne impression que s’achève Church League Champions, avec le soulful « Back« , émouvant grâce à ce petit sample de voix pitchée. Avec un tel niveau de jeu, les Pac Div laissent penser que le vrai Hip Hop a encore de belles heures à vivre.

4 réflexions sur “ Pac Div « Church League Champions » @@@@ ”

  1. Encore heureux qu’il y a des U-N-I Pac Div Dom Kennedy et cie, ils font du bien a la scene hip hop de Cali et ils nous rassurent quand on voit des machins comme Tyga.
    Je les avais decouvert avec Sealed For Freshness que j’avais bien aimé.

    Cool !

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s