Soulja Boy « Souljaboytellem.com » @@


Il était une fois un gamin de 17 ans d’Atlanta qui lança avec ses potes un gros délire sur YouTube, la chorégraphie d’une danse dérivée de la snap music qui parle de faire des pas de Superman et Robocop. La propagation est virale, cette vidéo amateur cumule des milliers, des dizaines de milliers, des centaines de milliers de visiteurs pour en atteindre deux millions en quelques semaines. Voyant le buzz incroyable autour de ce jeune rappeur surnommé Soulja Boy, le producteur Mr Collipark l’embauche sans plus tarder sur son label avec un contrat juteux de cinq albums. On n’avait pas assisté à un tel phénomène Internet depuis… Kamini depuis sa campagne picarde.

Bref, il a suffit d’un paraphe en major plus tard pour que tous les Etats-Unis se mettent à danser la Soulja Dance sur « Crank Dat » pendant les neuf semaines d’affilée que le single se maintient en tête des ventes. En Europe, c’est l’incrédulité qui prédomine. Comment un minot sappé dans des T-Shirt et baggys XXXXL, casquette format tête de melon et des lunettes à la Polnareff avec inscrits dessus au Tipp-Ex ‘Soulja Boy’ puisse-t-il battre des records ? Le titre a dépassé les 3 millions de téléchargements de sonnerie, son clip a été visionné 22 millions de fois sur le Net et celui de « Soulja Girl » 11 millions. Sa page MySpace comptait plus de 27 millions de visites en Janvier 2008. « Crank Dat » a même été nominée dans la catégorie Best Rap Song aux Grammy Awards ! Une réussite commerciale, marketing, pour sûr mais certainement pas artistique pour les vrais amateurs de Hip Hop.

 

Je dois avouer que sa danse est moins ridicule que la Tektonick qui « tapettise » les jeunes et elle paraît plus populaire que la Macarena de 95. Je ne retrouvais pas sur YouTube sa toute première vidéo pour illustrer ma chronique, celle qui l’a fait découvrir. En revanche, je suis tombé sur cette leçon de danse :

 

Son album Souljaboytellem.com (du nom de son site Internet) sort le 2 Octobre aux States et devient rapidement disque d’or vu l’engouement autour de ce phénomène de mode. Il est entièrement produit par Soulja Boy himself grâce au logiciel ProTools, à partir duquel il a confectionné des beats simplistes inspirés de la musique snap, le tout surveillé par Collipark qui se crédite sur certains morceaux. Pour entretenir sa popularité, la presse le chouchoute tandis que le public hip-hop lui cracherait dessus s’il était majeur. Deux avis extrêmes s’affrontent :

« Soulja Boy jle kif grav. C tro 1 bogoss, je kif son styl de danse. Je conné son disc par coeur et si je seré vous, jarreterer de le critiker sans arret prcq C 1 classik ! Ts ces morceaux sont bon: ‘Soulja Girl‘, ‘Donk‘, ‘Yah Trick Ya‘, C tro Dlire !!!! Je lécoute tout le tant dans le mp3 a la récré et on danse dessu avec les copins. G laisser tombé la tektonik kan G découver 7 chanson à la tv et je suis tomber fan direct de sa muzik crank !! Ce mec c’est le futur du rap K1ri! Je l’M tro. » (Marie alias Souljagirl_2_clermontferrand_en_force, 16 ans, lycéenne redoublante) 

« Son succès est aussi incompréhensible que gigantesque, surtout que ce jeune rappeur vaut que dalle, il est nullissime, c’est une plaie. Il sait pas rapper, ses prods sont nazes et sa danse c’est bidon, bon pour les ados. S’il n’avait pas existé, le Hip Hop se porterait mieux. J’ai même pas écouté son disque. Rien qu’en voyant ses singles, je me suis dit ‘encore un one-hit-wonder qui va finir bientôt à la poubelle’. Depuis, je renie aussi tous les autres rappeurs qui l’ont défendu comme Scarface, 50 ou Kanye West. En plus il rappe avec un mec qui s’appelle Arab, c’est grotesque ! Hey tu sais quoi Soulja, tu nous saoules déjà, boy ! haha, jeu de mot ! » (Kevin aka DJpremier768, 23 ans, true OG du true hip-hop)

 

Personnellement, c’est vrai que ça ne vole pas haut et qu’on se serait passé d’un phénomène éphémère (pléonasme) mais j’ai accroché sur deux-trois trucs. Certains sons sont assez efficaces bien qu’ils semblent peu varier de titre en titre. Après si on fait abstraction des paroles (déjà exsangues de contenu), ça va, ça passe sans plus. Le mérite de Soulja Boy est d’avoir su créer un album 100% entertainement par ses propres moyens, lancer une tendance à l’échelle internationale qui puisse être aussi un divertissement familial et de savoir gérer son immense succès. Concernant sa carrière, mon pronostic est réservé.

 

(chronique rédigée le 29 Avril 2008 )

3 réflexions sur « Soulja Boy « Souljaboytellem.com » @@ »

  1. Ce mec je le remercie Lol!! Grace à lui j’ai réussi à faire une chorégraphie parfaite avec les petits du centre aèré!!! Après pour son album j’ai bien aimé SouljaGirl et Crandat bien sur. C’était un bon divertissement. Et pour continuer dans le délire ado, j’aimerais trop que tu fasse la chronique du dernier M. Pokora, je me demande toujour ce que la presse Hip-Hop en pense. Alors je sais, à mon avis tu voudrias pas jeter tes sous dans cette album, mais si tu le télécharge pour en fair une chronique et que tu le supprime le fichier en dira rien!!!

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s