Clutch Player « Atlantic Connection All Stars » @@@@1/2


La célèbre maison BBE Records, abritant des producteurs renommés tels que Pete Rock, Jay Dee, Nicolay, DJ Jazzy Jeff et bien d’autres, possède enfin un représentant français digne de ce nom : Clutch Player. Mais ne croyez pas si vite que le beatmaker frenchy a envoyé sa lettre de motivation avec en pièce-jointes des instrumentaux à base de samples pianos/violons inhérents au rap français depuis des lustres. Non, la démarche de Clutch Player est plus proche de celle de notre DJ Cam (inter)national, livrant un son Hip Hop qui trouve ses gènes chez des DJ Premier, Pete Rock (l’instru « There’s An Answer » croirait s’être échappé de The Surviving Elements) et même DJ Shadow (rien que l’intro « Space Orchestra »), tout en gardant un « Paris state of mind ».



The Atlantic Connection All Stars
 justifie son titre au regard des nombreux MCs d’Outre-Atlantique qui ont accepté de participer à ce projet, tous lâchant des prestations de emceeing plus qu’honorables : la superstar de l’underground Sean Price (sur la prod monstrueuse qu’est « King of Kings »), Shabaam Sahdeeq des Polyrythm Addicts et Prince Po (l’énorme « Meet Me On The Dancefloor »), Wildchild et M.E.D. (« Travel Plants » et son outro soulful), et Tableek & Doujah Raze sur la bombe « The Atlantic Connection ». Et que dire des beats, si ce n’est qu’ils sont tous aussi variés que les invités, et dont le point commun entre chacun réside dans cette touche personnelle de Clutch Player. Un style propre que l’on découvre le long des dix-huit titres : le funky « A Werewolf in Paris », « Lounging (interlude) » se suffit avec une bonne grosse ligne de basse, ensuite « I Can’t Do It None » et « Hip Hop » (feat TreZsure) qui rappellent l’ambiance nocturne d’Illadelph Halflife des The Roots, ou encore les mélancoliques « Knight Of Dark Rose » et « The World Is All Mine », dérivant vers la musique trip-hop par leurs airs de guitare et chants.

Franchement, Clutch Player n’a pas à rougir de ses cousins occidentaux, de nombreux beatmakers français devraient suivre son exemple pour sortir le rap français de son circuit fermé. Le plus surprenant dans l’histoire, c’est que The Altantic Connection ne sonne pas nécessairement comme un bon vieux classique hip-hop Eastcoast made in France, mais quelque chose de bien français, qui peut se retrouver dans la continuité des productions des Suprême NTM au milieu des années 90, subtilement allié avec quelques éléments trip-hop.

 

(chronique écrite le 19 Septembre 2007 sur Rap2K.com)

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.