Archives du mot-clé TeeFlii

Nipsey Hussle « Victory Lap » @@@@


Nipsey Hussle n’usurpe pas son nom, toute sa vie a été dédiée au  hustle et rien d’autre. Pendant plus d’une dizaine d’années dans le game, le Slauson Boy a bâti sa réputation et son entreprenariat grâce au marché des mixtapes, une campagne qui a démarré sérieusement à partir de The Marathon et dont ses sorties les plus fameuses, Crenshaw et Mailbox Money, se sont vendues à prix d’or pour les copies physiques, les bénéfices terminant sur le bilan comptable de sa structure (qui porte bien son nom également), All Money In No Money Out.

Élargissant ses finances, son audience et son influence projet après projet, cet acteur -et actuel conjoint de l’actrice Lauren London- devenu incontournable dans le paysage californien a obtenu ainsi le respect de nababs comme Jay-Z et Diddy. Mais par dessus tout, Nipsey avait depuis le début un plan en tête : tout était calculé pour l’enregistrement de Victory Lap. Maintes fois repoussé, ce premier album en major (avec un deal sur-mesure chez Atlantic) est l’ultime étape de carrière, une vraie récompense pour tout ce travail au long cours.

Lire la suite Nipsey Hussle « Victory Lap » @@@@

Berner « The Big Pescado » @@@½


Il m’en aura fallu du temps pour m’intéresser de plus près à Berner, ce n’était pas plus tard que l’été dernier avec le projet Vibes en compagnie de Styles P. Pourtant l’influence de ce rappeur de San Francisco ne fait aucun doute, rien qu’en jugeant des personnalités qui ont travaillé avec lui (B-Real, Messy Marv, The Jacka San Quinn, Cam’Ron, Styles P et récemment Young Dolph). Mais en dehors de la musique également, Berner est réputé pour être un militant très investi en faveur de la marijuana (il a notamment permis la création de plusieurs variétés de cette plante) et j’imagine fort bien qu’il doit se réjouir de sa légalisation dans l’état de Californie. J’ose imaginer également que son business est tellement florissant qu’il a pu se payer le revenant Scott Storch pour la production de son nouvel album solo, The Big Pescado, ainsi qu’une flopée de gros cadors du rap game.

Lire la suite Berner « The Big Pescado » @@@½

DJ Mustard « 10 Summers » @@½


Tout le monde ne parle que de ce producteur depuis des mois, et son nom va bien finir par nous monter au nez. Et pour cause. DJ Mustard est le producteur westcoast « qui fait le buzz ».

Dijon McFarlane (Dijon, moutarde… vous l’avez?) est à l’origine de hits comme « Rack City » de Tyga, « Or Nah » de Ty Dollar $ign, il possède dans son annuaire perso des noms comme -au pif- Dom Kennedy, will.i.am… Mais c’est surtout son implication sur l’album My Krazy Life du rookie YG qui le mettre en avant. Soutenu par Roc Nation, le label de Jay-Z, le jeune beatmaker tient à capitaliser ce succès soudain en publiant ce qui devait être l’album rap de l’été, 10 Summers.

Lire la suite DJ Mustard « 10 Summers » @@½

YG « My Krazy Life » @@@½


yg-my-krazy-life

A force de voir cet album apparaître souvent sur ma timeline de Twitter, j’ai fini par céder à la curiosité. J’ai donc écouté My Krazy Life de YG, ça, c’est fait. C’était loin d’être gagné. Sans m’enflammer, je comprends cependant qu’on puisse kiffer ce disque de gangsta rap à la sauce californienne.

Lire la suite YG « My Krazy Life » @@@½