Archives du mot-clé Maxwell

Alchemist « Chemical Warfare » @@@1/2


Avec 1st Infantry, Alchemist a gravi un échelon décisif dans sa carrière : en plus de produire pour des figures majeures de l’underground (Prodigy, Evidence, Pharoahe Monch…), sa réputation lui a permis de se connecter avec des rappeurs mainstream (comme Fat Joe, Snoop Dogg, Jadakiss ou Lil Wayne). En cinq ans, son style de prod a évolué avec l’acquisition de nouveau matériel et son statut a fait un bond gigantesque lorsqu’il est devenu le nouveau DJ officiel d’Eminem (en remplacement de DJ Green Lantern viré pour crime de lèse majesté envers 50 Cent).

En préparation depuis trois ans environ, Chemical Warfare allait nous rendre compte de l’évolution d’Alchemist. Nous en avions eu un avant-goût avec son EP The Cookbook sorti fin 2007, dont est tiré l’extrait « Lose Your Life » feat Snoop Dogg, Pusha T des Clipse et Jadakiss. Ce titre anxiolytique se retrouve sur cet album, contrastant avec le brillant single « Smile », superbe morceau entre rap et soul d’un tout autre niveau, avec Twista et le chanteur Maxwell en guests. Chemical Warfare est sorti chez E1 Entertainment, ex-Koch Records.

Lire la suite Alchemist « Chemical Warfare » @@@1/2

Nas « Street’s Disciple » @@@@1/2


Comme tout le monde, je me demandais si un jour Nas allait être capable de concevoir un nouveau classique de la trempe de IllMatic. Jusque là, il n’y est pas arrivé jusqu’au bout. It Was Written fut un grand cru millésimé vivement recommandé qui a permis à Nas d’acquérir un succès commercial et une exposition mondiale, les deux albums d’après on laisse tomber,… ensuite, StillMatic, son album du renouveau, s’en est le plus possible approché, et God’s Son était assez particulier et inégal même si c’était un sacré gros disque aussi. Il faut dire que le decès de la mère de Nas y était peut-être pour quelque chose. Du coup, je me suis fais une raison. Après tout, il faut continuer d’évoluer au lieu de retenter sa chance à créer une oeuvre semblable à son premier coup de maître.

Je me souviens encore comme si c’était hier de ce 2 Décembre 2004 où je me suis procuré ce double-album Street’s Disciple à la Fnac Bellecour de Lyon, avec l’intime impression d’être comblé. L’excitation avait commencer à me submerger lorsque je lisais dans les revues de presse que son septième disque était un classique avant l’heure. En aucun cas j’ai eu l’idée de le télécharger au préalable, je me suis senti comme moralement poussé par son achat. Je me rappelle l’avoir écouté tard le soir, jusqu’à une heure du matin, dans ces eaux-là. Et le lendemain après-midi, la chronique était prête à la parution sur Rap2K, tellement j’ai été subjugué par ce fabuleux album.

Lire la suite Nas « Street’s Disciple » @@@@1/2