Sadistik « Ultraviolet » @@@@½


Laissez tomber la crème solaire, Ultraviolet de Sadistik est cette lumière noire qui va mettre en évidence ce que l’oeil ne peut voir en plein jour. Puisqu’il fait moche de toute façon, c’est l’album d’indie hip-hop à s’écouter alors que les gouttes d’eau de pluie perlent sur les vitres. Lire la suite sur Now Playing Mag

Sadistik « Flowers for my Father » @@@@


La scène rap de Seattle, dans l’Etat de Washington, tient du microcosme, totalement en marge de carte du rap US, à l’extrême nord-ouest ici. Pourtant, elle existe bien même si les figures de proue se comptent sur les doigts d’une main amputée. Ce qui n’est pas plus mal dans le sens où les rappeurs qui…