Archives du mot-clé Boldy James

The Cool Kids « Special Edition Grand Master Deluxe » @@@@


En 2008, une connexion Detroit-Chicago a fait grand bruit dans le petit monde du rap indépendant avec The Bake Sale EP, le nom de ce duo dynamique : The Cool Kids. Leurs égotrips aux flows lents et leurs productions minimalistes revisitant des sonorités hip-hop old school en haute-définition ont fait sensation. Avec d’autres mixtapes en chemin, leur musique rap ultra-novatrice et hyper tendance ont amené leur hype au max. Bref, leur hipster-hop (comme on appelait ça) était le nec-plus-ultra.

Mais tout juste passé le fameux When Fish Rides Bicycles, leur premier album attendu de longue date (et c’est un doux euphémisme), les deux compères ne faisaient plus la paire. Une séparation douloureuse que j’ai vécu comme un terrible drame, exactement comme le porce ultra-violent des membres du Dogg Pound au début des années 2000. Mais comme Kurupt et Daz, Chuck Inglish et Sir Michael Rocks se sont rabibochés l’an dernier après avoir asséné des années qu’il ne serait jamais question d’une réunion. Ne jamais dire « jamais », c’est reparti pour un tour avec un second album au titre qui en jette, Special Edition Grand Master Deluxe. Et ça, c’est méga top.

Lire la suite The Cool Kids « Special Edition Grand Master Deluxe » @@@@

ZoTheJerk & Frost Gamble « Black Beach » @@@½


Dans la cité industrielle de Detroit se trouvent en haut de la chaîne des personnalités comme Eminem, Royce Da 5’9, Big Sean… Au niveau en dessous, ceux reconnus internationalement sur la surface du globe avec un laisser-passer dans l’underground, les Black Milk, Guilty Simpson, Elzhi, Slum Village… Puis les ‘nobodys’ plus bas que terre, ceux au troisième sous-sol de la pyramide sociale, plus méconnus et indépendants encore, qui n’ont pas de quoi décemment vivre de leur passion. C’est là où les rappeurs et producteurs mettent les mains dans le cambouis pour s’en sortir et doublent d’efforts pour élever leur voix, c’est là d’où vient ZoTheJerk.

Lire la suite ZoTheJerk & Frost Gamble « Black Beach » @@@½

Chuck Inglish « Everybody’s Big Brother » @@½


Après Convertibles, le rappeur-beatmaker Chuck Inglish négocie le passage souvent casse-gueule du second album avec Everybody’s Big Brother. Mais il le fait tellement au ralenti qu’il risque fort de se faire doubler à l’extérieur de ce fameux virage difficile.

Lire la suite Chuck Inglish « Everybody’s Big Brother » @@½

Statik Selektah « What Goes Around » @@@@½


Sixième volume pour le DJ producteur de Boston Statik Selektah avec What Goes Around. Notre usine à beats a de nouveau rameuté son noyau dur de MCs et à force de travail, cette dernière évolution est bien partie pour être l’un des meilleurs LP de sa carrière.

Lire la suite Statik Selektah « What Goes Around » @@@@½

Willie the Kid & Bronze Nazareth « The Living Daylights » @@@@


living daylights

Ancien élève de RZA passé maître, le producteur Bronze Nazareth, peu actif ces dernières années, est allé en quête de sang neuf pour rajeunir l’image de Wu-Tang. Il est allé chercher le cousin du membre de la jeune garde LA The Darkman qui n’est autre que Willie the Kid, très actif de son côté en comptant pas moins de 3 EPs l’an dernier. Leur coopération a engendré ce très bon album qu’est The Living Daylights.

Lire la suite Willie the Kid & Bronze Nazareth « The Living Daylights » @@@@

Roc Marciano « Marci Beaucoup » @@@@


Roc-Marciano-Marci-Beaucoup

Pour son troisième album en quatre ans, et toujours produit par ses soins, Roc Marciano nous gratifie d’un Marci Beaucoup (french jeu de mot z’avez vu), un projet à la Roc Marcy & Friends, avec beaucoup de friends.

Lire la suite Roc Marciano « Marci Beaucoup » @@@@

Boldy James « My 1st Chemistry Set » @@@½


Le nom de Boldy James ne nous aurait pas attiré l’attention s’il n’était pas associé à celui d’Alchemist. Il faut être honnête. Preuve de l’influence grandissante de ce producteur capable de faire le grand écart latéral entre East et West ou parfois facial entre underground et mainstream. Le voilà qu’il lance ce fameux Boldy James, MC originaire de Detroit, en lui produisant de A à Z sa première panoplie de chimiste (My 1st Chemistry Set). Qu’est-ce que cet apprenti a-t-il de spécial?

Lire la suite Boldy James « My 1st Chemistry Set » @@@½

J Dilla « Rebirth of Detroit » @@@½


La sortie de ce nouvel album posthume de J Dilla sonne la fin d’un long imbroglio juridique et financier pour la famille du légendaire producteur de Detroit. Pour résumer, les droits de successions des productions de J Dilla étaient bloqués ce qui explique pourquoi depuis 2008 (depuis Jay Stay Paid on dira), aucun artiste proche du rappeur (que ce soit Erykah Badu, les Roots, Common, Madlib…) n’a pu profiter de nouveaux beats, à moins qu’ils en aient bénéficiés avant sa mort comme son frère cadet Illa J, Raekwon, MF Doom ou encore Q-Tip.

De plus, la famille Yancey croulaient sous les dettes. Car avant sa disparition Dilla, qui était comme vous le savez gravement malade, a cumulé de nombreuses factures de soins médicaux et de frais hôpitaliers. Résultat la famille, déjà en difficulté, ne voyaient pas les royalties de leur fils qui servaient à rembourser ces dettes. À cause de cette situation désespérée, ils n’ont pas eu d’autres choix que de revendre leur maison. Ce n’est qu’au début de l’année 2010 qu’un accord a pu être statué avec l’administrateur en charge des successions en fondant The J Dilla Foundation, laissant les droits d’utilisations du catalogue de J Dilla aux divers membres de sa famille, notamment sa mère Maureen ‘Ma Dukes’, qui s’est longtemps battue pour que son défunt fils puisse vivre à travers sa musique.

Lire la suite J Dilla « Rebirth of Detroit » @@@½

Sir Michael Rocks « Premier Politics » [mixtape] @@@@


Alors que le premier album des Cool Kids est enfin sorti durant l’été, le plus rappeur du duo, Mikey Rocks alias Sir Michael Rocks, sort un projet solo tout frais sous un format mixtape, Premier Politics. Les productions, assurées par son acolyte Chuck Inglish mais aussi Alchemist, sont assez loin de l’univers minimaliste et avant-gardiste des Cool Kids. Michael a eu droit à un habillage musical qui lui est spécifique (+ de sampling) et toujours très cool heureusement. Une carrière solo se profile-t-elle devant lui ?

Lire la suite Sir Michael Rocks « Premier Politics » [mixtape] @@@@