Pugs Atomz x Mulatto Patriot « Highly Irregular » [EP] @@@@


C’est toujours important de prendre des nouvelles d’artistes qu’on a perdu de vue parce que le temps passe vite alors qu’on avait kiffé leurs projets à leur sortie. Je m’adresse aux lecteurs de la première heure : je vous dis The Electric ça vous parle? Time Is Moving, un des albums de l’année 2011 que celui de ce merveilleux trio international formé du russe DJ Vadim, la britannique Sabira Jade et le MC de Chicaco Pugs Atomz. À vrai dire, c’est Pugs qui m’a recontacté sur Instagram pour me faire part de son nouveau projet et c’est avec beaucoup d’attention que j’ai lu son e-mail promotionnel puis écouté Highly Irregular.

Bien avant l’aventure avec The Electric, Pugs Atomz avait travaillé avec ce producteur du nom de Mulatto Patriot, une figure locale à Chicago qui a notamment collaboré avec Ras Kass, Eternia et par la suite avec des vedettes en devenir comme la future star Chance The Rapper, Add-2 et la rappeuse Psalm One. Un temps habitant à Londres, Pugs est retourné chez lui, dans la Cité du Vent,  il y a de ça quelques années pour donner un second souffle à sa carrière. Et n’ayant jamais perdu le contact avec Mulatto, ils en sont revenus à bosser ensemble exclusivement pour ce projet 9-titres, résultat de 4 ans de maturation mais d’une fraîcheur insoupçonnée et incomparable.

Mais ce qui frappe en premier lieu est la diversité musicale rassemblée autour de ce patchwork Hip Hop coloré et moderne. Des percussions et de la voix enfantine de « Adulting » à la boucle jazz-funk 70s de « Come With Me« , la paire Pugs/Mulatto varient les plaisirs, de l’électro-lounge pour « July In Chicago« , le piano et la voix de Nina Simone sur l’extrait « Sweat » et du cloud-rap sur « Earth » avec une pointe de jazz et un beat simultanément énergique et zen, ambiance soirée bien-être dans la maisonnée. Beaucoup de styles musicaux qui s’entrechoquent, de tempos qui diminuent ou augmentent, des instruments qui se téléscopent avec du digital… L’impression d’avoir réalisé un vaste tour d’horizon en seulement neuf morceaux.

Si les samples eux sont hyper connus (le « Sinnerman » de Nina, « Hi! » qui utilise « It’s Great To Be Here » des Jackson 5, sample rendu célèbre par les Beastie Boys et Puff Daddy), le cadre dans lequel ils sont utilisés est nettement moins orthodoxe, avec pas mal d’instrumentations live et c’est ce qui fait ce projet quelque chose de tout à fait original, confidentiel certes, mais à l’image de leurs deux auteurs.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.