Nao « Saturn » @@@@


Mon premier contact avec Nao, ce fut quelques jours avant la naissance de ma fille, sur le titre « Superego » des Disclosure, extrait de leur second album Caracal. À ce moment-là, tout chez elle m’a époustouflé, comme un feu d’artifice dans mon esprit, alors que j’ignorais tout d’elle. Pas autant que ma petite fille heureusement, mais maintenant que j’ai pu écouter son nouvel album Saturn trois ans après ce contact, j’ai retrouvé cette femme qui m’a émerveillé quelques instants.

Grâce à son premier album For All We Know, la chanteuse londonienne Neo Jessica Joshua a été sacrée meilleure artiste féminine en 2016 lors des Brit Awards, mais je devais sûrement être trop occupé à pouponner pour avoir manqué cette sortie. Saturn était alors la séance de rattrapage. pour redécouvrir cette voix si particulière qui caresse les aigus (qui peut devenir crécelle comme sur « Orbit« ), cette présence presque évanescente. Je connais peu de choses sur ses producteurs, Grades, Mura Masa, Sting, Grades et Loxe, mais conjugué avec son immense talent, vocal comme textuel, Saturn se place à l’avant-garde du r&b, avec une pointe de pop et une touche d’électronique comme sur le downtempo « Don’t Change » (avec ces claquements doigts qui font très nineties). Justement, on repère des influences passées relativement prononcées, comme Kate Bush, Prince… Les sentiments parfois un peu nostalgiques ne trompent pas.

Saturn regorge de brillantes chansons, dont naturellement le morceau-titre « Saturn« , superbe duo avec Kwabs, un autre duo, anglo-américain celui-là, « Make It Out Alive » avec SiR, « Curiosity« … On parle d’un album qui nous rend captif de nos émotions, les mélangent et les font rejaillir comme une éclaboussure. Rares sont les artistes capables aujourd’hui de créer de telles sensations, ces choses qui retournent la tête et le coeur comme l’amour. Sauf ma fille mais elle n’est pas chanteuse, pas encore en tout cas. Quelques titres viennent apporter un peu plus de distraction, « Drive and disconnect » avec son exotisme et « Gabriel » pour son groove légèrement funky hérité de la house.

Il faut accorder une place de choix dans la nouvelle vague d’artistes soul/r&b pour Nao, pas qu’à l’échelle européenne aux côtés de Jorja Smith ou Snoh Aalegra, mais de toutes celles et ceux qui émoustillent nos oreilles ces derniers mois. Saturn est le disque qui rappelle pourquoi Nao était considérée comme une chanteuse prometteuse et reconnue comme une future star. Et le futur c’est maintenant.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.