Atmosphere « Mi Vida Local » @@@½


Neuvième album pour Slug et Ant et un label, Rhymesayers Entertainment, parmi les plus influents du hip-hop indie. Quand les choses tournent bien, y a pas à dire, c’est bandant d’être indépendant comme dirait l’autre. Annoncé comme étant le meilleur album de leur carrière, Mi Vida Local s’inscrit dans la stricte continuité artistique et évolutive d’Atmosphere. D’où mon désaccord avec cette affirmation.

Mi Vida Local, l’environnement proche, des tranches de vie, des visages anonymes et de coins de rue de Minneapolis, vus par ce regard adulte très sérieux qui se porte sur l’aspect éphémère des êtres que l’on aime et qui porte les traces du temps qui passe inéluctablement. Comme pour Je Suis En Vie d’Akhenaton, je ne vois pas de parallèle plus confondant. Toujours avec cette amertume qui caractérise Atmosphere depuis leurs débuts, à un degré supérieur de maturité, une maturité qui s’est bien ancrée dans leur discographie depuis Family Sign au moins.

Sans se rapprocher de Family Sign pour ses sonorités folk, moins prononcées sur Mi Vida Local, sur lequel l’approche est des plus classiques mais d’une qualité tout du moins impeccable (« Drown« , « Stopwatch » et le très remarquable « Graffiti » qui clôt l’album). Dans le genre, un album des Cunninlynguists est bien plus passionnant, bien que l’émotion dans la voix de Slug fasse mouche une fois de plus et que ses talents de storyteller ne sont plus à prouver. On s’était bien plus diverti avec le précédent opus Fishing Blues qui est un des albums les plus recommandables de leur discographie. Heureusement « Trim » (mot utilisé pour « vagin bien propre »), « Mijo » et surtout « Randy Mosh » (feat The Dynospectrum) percent les nappes de nuages gris avec ces rayons de synthétiseurs opportuns.

Il me semble avoir évoqué le terme de « rap de papa » à quelques reprises, mais il sied plus spécialement à ce genre qui s’écoute un jour d’automne sans soleil, l’humeur maussade, après une mauvaise journée de travail et tout un tas de responsabilités à gérer. Mi Vida Local d’Atmosphere est le reflet de cette réalité et nous renvoie à cette condition de vie d’adultes, donc un brin barbant.

 

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.