Murs « Have a Nice Life » @@@


Vous en connaissez beaucoup vous des rappeurs qui sortent autant d’albums collaboratifs que solo? Mmmh oui, il y a Murs, qui compte à son actif onze albums collaboratifs et huit solos en ajoutant ce nouvel album Have a Nice Life. Curieusement, autant certains de ses « collab’ albums » sont hautement recommandables (et je ne parle pas que de la saga avec 9th Wonder), ses disques solos n’ont pas véritablement marqué les esprits, soient parce qu’ils sont sortis il y a longtemps en indépendant et on ne s’en souvient plus très bien, soient parce qu’ils n’étaient pas si terribles, comme Murs for President, son unique album en major paru en 2008. Qu’en est-il de Have a Nice Life qui sort chez Strange Music, le label de Tech N9ne?

Ce disque du californien moustachu est produit par les MayDay (avec qui il a sorti un album commun l’an passé MursDay), Curtiss King et un parfait inconnu, Jesse Shatkin. Have a Nice Life s’ouvre sous de bons auspices avec un autoportrait moral qui fait cette jointure entre l’humain qu’est Murs dans la vie de tous les jours et Dieu. L’instrumental est de circonstance et inspire une forme de paix avec ces notes de piano. Ce qui va suivra pourra ne pas plaire à tout le monde. En arrivant chez Strange Music, Murs a pris le parti de « formater » son rap avec des instrumentaux radiophoniques intégrant le refrains pop (« Mi Coraçon« , « Surprises« , « No More Control« ), ce qui est devenu la norme dans le rap de masse. Vous allez me dire un truc du style « on n’est pas là pour écouter des prods pour Eminem ou de la trap » (je pense au single « PTSD » feat E-40) et je vous rejoins là-dessus. Il s’essaie aussi à du rap plus atmosphérique comme « Pussy & Pizza« , dont les textes reflètent une lifestyle idéale pour lui. En faisant abstraction des instrus, Murs continue toujours à nous éclairer de ses textes lucides et parfaitement construits tirés de ses expériences personnelles et c’est ce qu’on aime chez lui.

L’orientation artistique de cet album est un choix assumé de la part de Murray et il faut le respecter, même si on n’en aime que la moitié. Dans cette moitié, j’entends « Skatin Through the City » qui nous fait rouler autrement qu’en Cadillac dans les rues de L.A. et « Black Girls Be Like« . Mon avis trop subjectif (Cf la note), et ce malgré mon immense sympathie pour ce rappeur, ne permet pas d’estimer la valeur réelle et le bien fondé de Have a Nice Life je l’admets. Je recommande de vous fier à d’autres avis que le mien.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.