Dam-Funk « Toeachizown » @@@@½


No intro.

Premier CD.

Tempo dansant. « Let’s Take Off (Far Away) », funk, électronica intergalactique, vocodeur. Un beat, un clavier, un synthétiseur et des millions de voies inexplorées s’ouvrent à nos sens…

« Come on outside », invitation à la découverte… « One Day Less » laid-back en soucoupe volante…

Les 9 minutes de « Brookside Park » qui paraissent une éternité, le temps est comme suspendu… Le premier mot qui me sort de la bouche n’est pas un mot… c’est un « waaaaah… » qui signifie l’émerveillement absolu… Une sensation d’extase et de plaisir durable qu’aucunes phrases ne sauraient décrire.

« Searchin’ 4 Funk’s Future »… Pur cosmic trip. L’esprit se sépare du corps pour se dissiper dans l’univers de Dam-Funk. En quelle année suis-je ? En 2100 ? au début des années 1980 ? en 2009 ? Compression temporelle : passé-présent-futur ne font qu’un.

Le jour se superpose à la nuit, la nuit au jour, le virtuel se mêle au réel, comme l’homme et la femme cherchent à fusionner. Est-ce que je sens cet amour chimérique, « Love Is In Here 2nite », coït funky, « Computer love », smooth shit. Je continue de planer dans l’espace.

La musique est dématérialisée, le son est interconnecté à travers le réseau de neurones, stimulant les zones sensorielles du zen, du cool, du système funkadelique en ces instants uniques de « Fantasy ». Morceau suivant, toujours les yeux tournés vers le ciel, la tête dans les étoiles. Scintillement de couleurs, de lasers et de flashing lights. La création est magie.


Puis plus rien. Tout redevient réel. Changement de CD.

Second CD.

Ré-introduction avec le thème de Dam-Funk, retour en mode cathodique, en Californie, sur « 10 West ».

Rythmique et synthés vintages et futuristes, décollage en vaisseau spatial cabriolet pour un « Flying V Ride » d’anthologie. « Burn Straigth Thru U » dans la continuité, même beat, totale liberté aux claviers. « Candy Dancin’ », même beat et une autre paires de mains aux claviers, celles de Mike de Clive-Lowe, parrain du Broken-Beat. Full instrumental.

Un kif sur « Rollin’ » le long de la côte Pacifique, funky ride…

J’appelle l’esprit de Roger Troutman sur « Hood Pass Intact ». More bounce ! Indémodable et atemporel. Le genre de track qui sera samplée dans 10-15 ans.

Encore, encore… « LAtrifyin », directement à la source de courant. Jauge d’énergie au maximum, passage en hyper espace pour « Spacecapades » et « In Flight ». En apesanteur… c’est méga spéc’.

Mode passage en boucle enclenché.

Ce Dam-Funk fait de la god-damn funk. Sentez la puissance de la Funk ! Mozinor Président !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Crazy Horus dit :

    lol la chro ! Je vois que toi non plus tu n’as pas pu résister au pouvoir du Toeachizown… C’est une bonne chose, plus jamais tu ne seras le même après ça.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.