BluMonK « L’Album de l’Année » @@@@1/2


Depuis le temps que je vous parle du petit label PadBleM et de ses artistes ! L’album des BluMonK était prévu pour être leur premier gros projet et ils n’ont pas fait les choses à moitié en le nommant humblement… L’Album de l’Année ! Ça en jette, ça fait parler sans faire de pub, ça permet d’avoir des discussions du style « c’est quoi le dernier album rap français que t’as kiffé? », « bah l’Album de l’Année évidemment… », tout bêtement. Et là, vlan, le mec est scotché !

En tout cas, on se demande ce que ça vaut pour porter un pareil intitulé, que certains sceptiques diraient prétentieux. Perso je faisais confiance à Mil, Enz et Sheety à la prod, ça fait un moment que je surveille ce qu’ils font et je peux vous dire que plus maniaques qu’eux en terme de hip-hop, tu meurs !

Ça commence par une halte aux clichés inhérents au rap français dès les premières rimes de Mil qu’il délivre sur « Un Jour Sans Fin ». Une belle claque qui balaie tout ce que beaucoup de gens imaginent sur la vie des rappeurs et leur lifestyle, car la réalité de Mil et de Enz est toute autre, se considérant eux-mêmes comme des rappeurs intermittents.

Des emcees qui galèrent pour y arriver, ça existe, et sans se plaindre sur leur sort, c’est plus admirable, la preuve, surtout que ça ne leur empêche pas de mettre toute leur énergie et leur créativité pour créer un très bon disque. La phase de présentation arrive après avec « Blumonk », sur un double instru dément de DJ Sheety, incroyable de versatilité et fraîcheur. Il peut nous pondre des beats aussi bien mélancoliques, un brin soulful (le superbe « Peu Importe Ma Peine » avec Humphrey au chant), qu’enjoués, comme le « Press Play » avec ce refrain qui se colle dans la boîte crânienne pour le plus en ressortir (« dis-moi ce que tu écoutes et je te dirai qui tu es »).

Il y a toujours ce côté néo-romantique qui refait surface de temps à autre dans ce grand bol d’air frais des BluMonK, je pense à « Pourquoi Elle et Pas Une Autre » avec la voix sublime de Marie M. Difficile de choisir entre les filles et la musique, du coup ils prennent les deux à la fois sans affecter leur flow ou leur écriture, toujours aussi inspirés. Sans parler de Sheety, encore une fois, qui n’en finit pas de nous épater. Il possède un style particulier, c’est compliqué de deviner quelles sont ses sources d’inspiration tellement il a sa patte personnelle. En parlant de femmes, le titre « Que Dit L’Offre » porte un regard sur les rapports entre les femmes d’influence et la politique d’aujourd’hui, une analyse intéressante de leur part.

On entendait souvent dire que les rappeurs ça doit rester vrai, Enz et Mil le sont indiscutablement, démonstration les doigts dans le nez sur « Quand Même », « Les Chiffres » feat Diem Delam, « Payés Au Talent » ou encore « Gardez Tout », ce morceau expliquant que les trois compères n’ont rien à nous cacher et assument parfaitement ce qu’ils font de leur vie. Et le fait qu’ils tablent à un niveau supérieur à la moyenne, partant dans un égotrip triomphant pour justifier leur récompense pour l’ « Album de l’Année » ! Un album à la hauteur de leurs ambitions qui finit un peu comme il a commencé, « Le Dernier Jour Du Reste de Ta Vie » boucle la boucle.

L’Album de l’Année a été conçu par des grands passionnés de Hip Hop pour les passionnés de Hip Hop, français, ça fait plaisir à entendre. L’album rap français de l’année 2009 ? N’hésitez pas alors à marquer votre soutien si vous voulez leur donner raison, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

7 réflexions sur “ BluMonK « L’Album de l’Année » @@@@1/2 ”

  1. Bon bah, gros album, on sent le truc bien bosser, gros coup de coeur sur « L’Album De l’Année » & « Les Chiffres ».

    Du tres bon dans l’ensemble ya que « Peu Importe Ma Peine » que je skip.

    J'aime

  2. J’ai écouté l’album sur Deezer et il est très bon
    Mention spéciale pour « Press Play » et « Les Chiffres »

    J’ai une question pour toi Sagi’ et je te demanderai d’y répondre très sincèrement , est -ce que le site Rap2k et corrompu parce que je viens d’y faire un tour et je viens de tomber sur la chronique de Réél de Kery James et je viens de voir qui lui on mis un 18/20 qu’alors l’album meriterai un bon 12 pareil pour les fameux Gradation et Curtis ont leur a mis des 18 qu’alors (pour Curtis en tout cas) ils ne le méritait pas
    Si t’en a marre qu’on te fasse ch*** sur ce sujet dis le moi ya pas de soucis mais ce serait cool que tu réponde a ma question ;)

    J'aime

    1. Bah ça quand on fait copain-copain avec les artistes et quand on veut leur faire plaisir, voilà le résultat… Hamed vénère un peu Kery James, d’où la note. 50 Cent, j’ai donné l’explication dans la chronique que j’ai réécrite ici. Par contre Graduation, c’est bien ma vraie note ! lol

      J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s