9th Wonder & Murs present « Sweet Lord » @@@1/2


Voici un très joli cadeau que nous offrent Murs et 9th Wonder : un album tout frais en téléchargement légal, disponible gratuitement sur leur site Internet www.mursand9thwonder.com. Youpi ! Quand je repense à leur presque-classique 3:16 The 9th Edition (difficilement trouvable sur le marché) et la claque de Murray’s Revenge, j’ai foncé direct sur l’occasion, libéré de cet espèce de sentiment de culpabilité de pirater une œuvre préparée avec soin et passion. Jusqu’à maintenant, 9th Wonder n’a jamais eu de meilleure complémentarité qu’avec Murs (en dehors des Little Brother j’entends), bien plus que l’alchimie avec Buckshot (The Formula est dope mais ne possède le facteur X). Peut-être que Jeanius de Jean Grae peut leur tenir la mesure, il faudra que je le réécoute plus en profondeur quand je recevrai le CD. En attendant le prochain album de Murs chez Warner, Murs for President, c’est avec exhaltation que je vais m’occuper des 10 titres en format mp3 que composent ce disque virtuel Sweet Lord.

Comme pour ses prédécesseurs, cet album jouit d’un son hip-hop positif bien emmené par les beats de 9th Wonder et les punchlines intelligentes de Murs dès « The Intro ». On ne change pas une équipe qui gagne et la recette reste identique. Comprenez par là qu’il n’y a aucune évolution dans leur style de conception, ce qui est critiquable bien sûr, mais de l’amusant storytelling « Nina Ross » à l’égotrip « Murs Initra », Sweet Lord est plaisant, un moment sympathique de plus d’une demi-heure à passer. Le flow du MC californien est plus avenant que d’habitude et ses rimes prônant les vrais trucs, plutôt que des histoires fantasques de gangsters et pimps, comme sur « Free » font mal. Toutes les phases qui s’échappent de sa bouche sont pure réalité et vrais sentiments, inspirés du quotidien normal pour afro-américain grandissant dans un ghetto. Quant à 9th, il reste égal à lui-même, absolument rien d’innovateur. Il tourne en rond depuis le temps qu’on lui fait le reproche et c’est cet aspect statique qui plombe notre jugement. Et plus il sera prolifique comme durant cette année 2008, plus cette impression se renforcera inexorablement. Mais ça ne veut pas dire non plus que ses intrus sont mauvais, certains restent sobres aux voix pitchées en fond (« And I Love It ») quand on en appréciera ses prods privilégiant des samples soulfuls tels que « It’s For Real », « Marry Me » et « Love The Way » (featuring le soul singer Tyler Woods si j’en crois mes oreilles). A titre personnel, mon highlight est « Puuussshhh ».

Bien que si c’était un album physique acheté dans le commerce, j’aurais été un peu moins indulgent je pense, mon conseil : n’hésitez pas une seule milliseconde à le downloader gratos l’esprit tranquille, c’est un vrai cadeau je vous dis, pas une arnaque téléphonique ! Et le 30 Septembre dans les bacs, votez pour Murs président !

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.