MNLK « MNLK Project » @@@


On le croyait tous inscrit dans la rubrique « Que sont-ils devenus ? » depuis le bide phénoménal de e-pop Attitude en 2001. Heureusement, il y a des gens à la mémoire bonne – comme moi – qui ont trippé durant leur adolescence sur ses tubes gentillets et sympatoches (« Quelle aventure », « Tout Baigne », « Je me souviens », « Bye bye », etc…) et qui n’ont rien oublié de cette époque où le MC Walt Disney (comme l’a notoirement surnommé la presse hip-hop française à l’époque) vendait des disques comme des petits pains. Ça s’appelle la nostalgie. Mais qu’est-ce que je raconte, Ménélik est de retour ! Pardon ? Oui, vous avez bien entendu, il est revenu dans les bacs le 28 Avril dernier avec MNLK Project, sorti sur le label indépendant SoundClique. Ce n’est pas que vous êtes myopes, c’est simplement qu’il a changé de nom pour MNLK et qu’il doit être caché quelque part dans les bacs de CDs, à l’abri des regards soupçonneux et moqueurs. Ben puisque personne n’en parle (ou alors c’est moi qui suis miro), je propose par la présente une preview de cet album. 

 

Pourquoi une préview plutôt qu’une review ? Je le dis sans faille (héhé) : je n’ai pas l’album sous la main, voilà, juste les snippets que j’ai depuis Octobre 2007, donc je ne peux pas écrire un papier complet dessus. Comment ça se fait que j’ai obtenu les extraits super en avance ? Rappel des faits : Ménélik a.k.a. MNLK avait amorcé son retour la rentrée dernière avec un tout nouveau morceau, « Tout se ramène à toi » featuring Moïse (vous vous rappelez de Tribal Jam ?). À ce moment, je travaillais chez Rap2K, site qu’il avait choisi pour commencer son come-back et je fus convié à sa conférence dans une salle annexe de l’Olympia ce mercredi d’Octobre, une journée marathon qui restera un sacré souvenir (car en outre j’avais interviewé Wyclef l’après-midi et J-Ro en fin d’aprem ce jour-là). Je me suis retrouvé au beau milieu d’un bain de foule rempli de pique-assiettes jet-setteurs, où quelques personnes du milieu rap y étaient dispersés. C’est là qu’un de mes contacts m’a refilé un bracelet gadget en caoutchouc marqué ‘MNLK’ et qui était en réalité une clé USB avec les fameux extraits tout chaud. Ne cessant d’entendre un peu partout dans ce brouhaha que c’était la renaissance du rappeur, qu’il avait complètement changé de style, qu’il écrivait des messages conscients, blablabla, impossible de ne pas rester perplexe, je n’ai pas pris ça au sérieux au début. Mais les sons qui passaient en boucle dans la salle, j’ai eu du mal à croire qu’il s’agissait bien de lui. Certes ça sonnait mainstream comme des grosses prods cainris calibrés pour les clubs mais j’étais surpris par l’effet de nouveauté. Je me suis même laissé croire que son disque allait cartonner. Mais là en revanche j’avais tout faux. 

 

Poussé par ma curiosité, j’écoute ces brefs extraits (au nombre de dix sur cette clé). Et là je suis tombé littéralement sur le cul. Après sept années de silence radio (et même plus), à 38 balais déjà, il a réussi à pondre un truc incroyablement bien foutu. « Ménélik est mort lors de cette introspection, lavé de tout superflu. Durant cette tempête cérébrale, MNLK a fait son apparition », tels sont ses propres mots tirés du titre introductif « L’instant et l’instant ». Effectivement, son discours a bel et bien changé de ce que j’ai pu survoler (« Consternant constat » a de quoi subjuguer niveau lyrics et instru), plus axé sur les problèmes à diverses échelles, et ce malgré une écriture facile qui n’a pas véritablement évolué et des thèmes qui restent pour la plupart légers (« Rien ne te remplace »). MNLK n’échappe évidemment pas à la tendance dirty south mais ces deux,trois beats en question sont très propres (comme « Euuuuuuuuh !… !! »). Détail marrant, ce « Fucking Ménélik », son second extrait, qui enterre avec autodérision son ancien personnage. MNLK n’a absolument rien de has-been au regard de la qualité indéniable de la production de ce projet. À tous ceux qui ont trouvé cet album naze sans l’avoir écouté une seconde et me riront au nez pour l’avoir épargné par pitié, je les mets au défi de l’écouter attentivement et m’argumenter en quoi ça serait nul. Seulement voilà, le vrai ennui dans cette histoire, c’est que malgré ses ambitions affichées et un produit très frais, MNLK Project n’est pas en phase avec le climat du rap français actuel saturé de skeuds ultra-ghettoïsé et pauvres musicalement, ce qui explique les maigres ventes (Cf le classement ifop hebdomadaire). 

 

On aurait pu croire cyniquement que la seule chose qui a changé chez lui, ce sont les voyelles en moins dans son blase. En fait non, ce n’est pas ça, c’est le fait que malgré l’annonce de son come-back (très mal promotionné je dois dire, du gros cafouillage dans le choix du titre de l’album, des pochettes, affiches…), personne n’a daigné s’y intéresser de près après sa commercialisation. C’est regrettable parce que ça vaut sérieusement le détour. Mais c’est comme ça, les amateurs de rap français finissent par laisser dans l’abandon (voire dans l’anonymat) les anciens rappeurs dits « sympas » ou « commercial » – dont le simple d’avouer les apprécier ouvertement nous envoyait sur le mur de la honte en ce temps-là – tels que lui, Bambicruz ou encore K-mel d’Alliance Ethnik. Yannick aussi? Hum, faut pas déconner non plus. Bon bah tant pis, il faudra encore se congestionner avec des trucs merdiques comme Koxie, Kamini, Passymal et Fatal Bazooka, ça fait grave chier, c’est le cas de le dire… Ouais je suis vulgaire parce que ça m’énerve.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Bob Makihara dit :

    Évidemment, j’ai cet album depuis sa sortie (La vache! Ça fait plus d’un an, maint’nant.). Et c’est la seule chronique que j’ai trouvé sur le Net. Dommage, car comme tu l’as dit, c’est un album qui aurait gagné à être connu du grand public.

    Mention spéciale pour « Flibustiers », pour moi, la meilleure Track de l’album.

    J'aime

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.