Cadence Weapon « Afterparty Babies » @@@@


Ce nom ne vous dit rien, on ne sait pas d’où il vient, ni ce qu’il fait, on n’a jamais entendu sa musique avant…En dehors cet anonymat, il y a cette photo de classe d’une promo étudiante sur la pochette, avec un gars sur un tabouret assis devant les autres, dont on devine qu’il s’agit de l’artiste en question. Le réflexe que l’on a quand on est face à un CD manquant de répondre à ces critères d’informations, le regard défile ailleurs dans les étalages. Il arrive des fois que votre conscience pousse votre curiosité à vous renseigner sur ce disque, en faisant une recherche sur Internet généralement et là vous tomber sur sa page myspace, ou peut-être ma chronique (haha). Dans le plus rare des cas, vous avez entendu parler de ce rappeur/beatmaker canadien de 21 ans spécialisé dans l’électro-hop avec son premier opus Breaking Kayfabe édité chez Ninja Tune Septembre 2007. Voilà, tout est résumé en une phrase, manque plus que de parler de ce Afterparty Babies.

Cadence Weapon n’a laissé que six mois pour digérer son premier opus, qu’il repart sur de nouvelles bases avec un tout nouvel album. Ici, pas de délires disco-pop très fashion par les temps qui courent, et pas de présentation pour commencer. Le beat-box à la ‘mmmh bop’ ouvre l’introductif « Do I Miss My Friends ? », grande question sur les liens d’amitiés qui lie les camarades de classe. Concrètement, l’état d’esprit de cet album mixant hip-hop et électro dans différentes proportions se veut le vécu en musique d’un universitaire, entre soirées étudiantes, beuveries, sorties entre potes et les autres centres d’intérêts de la jeunesse actuelle. Pour mettre en jambe ce jeune monde durant la semaine, rien de tel que le morceau house « In Search of the Youth Crew » pour mettre dans l’ambiance dancefloor. Tout est étudié : des bruitages à la Super Mario par-ci (« Limited Edition Oj Slammer »), des histoires de filles qui font tourner la tête (« Juliann Wilding »), un feuilletage des dernières tendances (« Your Hair’s Not Clothes ») et des looks à la mode (« Tatoo », « The New Face Fashion »). A noter des exercices de turntablism intéressants (« Real Estate ») et deux-trois erreurs de jeunesse (dont « Message Matter »).

Maintenant que tout le monde est dans le move pour le week-end, les choses prennent une tournure plus festive dès « Getting Dumb », pour se preparer au terrible up-tempo « House Music », la grosse bombe ultra-dansante de l’album ! Allez, tous en boîte de nuit, mais l’ambiance n’est pas au rendez-vous, Cadence Weapon nous le raconte sur le dérisoire « Unsuccessful Club Nights », un brin funky. Pour la peine, il nous inflige une ultime bombe électro en guise d’afterparty, « Move Away », avant de nous quitter.

 

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.