Beastie Boys « To The 5 Boroughs » @@@@


« Ch-Check It Out ! » Ouvrez bien vos oreilles. L’heure de la retraite des Beastie Boys n’a pas encore sonné. Après près de vingt ans dans le milieu du Hip Hop et autant de titres d’anthologie, nos trois gais lurons new-yorkais n’avaient pas encore dit leurs derniers mots depuis leur dernier single « Alive« , un morceau inédit qui accompagnait leur double best-of Sounds of Science. Et croyez bien que depuis le temps, MCA, Mike D et Ad Rock n’ont absolument pas perdu de leur jeunesse et ni leur authenticité. Et pour ceux qui les pensaient morts et enterrés : ‘And if you don’t like it, hey fuck you !’

Chronique originale écrite en Juin 2004

To The 5 Boroughs est une réminiscence de l’âge d’or du rap, ce qu’on appelle souvent la old school. Mais cet esprit hip hop basique est marié avec des sons électroniques simplistes et efficaces, provoquant un effet de fraîcheur inattendu. Les vieux beats, scratches et samples ont été revu la sauce troisième millénaire comme par magie, « Shazam » ! Par contre, pas de rock au menu. Seuls eux étaient capables de le faire, de par leur expérience dans le milieu et leur volonté inextinguible. On n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace ! La seule chose qui n’a pas évolué avec l’âge, ce sont leurs voix et leur humour décadent. « Oh Word » ?

Une constante qui n’a pas non plus changé avec eux, ce sont leur amour pour leur ville natale de NYC, pour laquelle ils lui dédient une lettre ouverte (« An Open Letter to NYC« ). Vous remarquerez au passage que les Twin Towers sont dessinées sur la pochette de l’album. Ils réitèrent également leur engagement contre la politique du camp républicain depuis les attentats du 11 Septembre. Surtout, ils s’en donnaient à cœur joie contre Bush Junior sur « It Takes Time To Build » (‘Why you hate people you’ve never met ?/Didn’t yo mama teach you to show some respect ?’). Le véritable esprit hip hop est bel et bien présent. Et même si les mauvaises langues diront qu’ils sont dépassés ou moralisateurs, ils valaient beaucoup mieux que tous les jeunes premiers qui crachaient sur la richesse du passé pour vanter la leur avec leur bling-bling. Il n’y a eu que trop peu de rappeurs ou groupes pour écrire un texte comme celui-là.

Having fun est aussi le mot d’ordre, avec ce soupçon de nostalgie pseudo-futuriste. Beaucoup de clins d’œil à l’ancienne école dans cet album simultanément ancré dans notre époque. Old school et new school, égale « all school ». Les structures des morceaux sont absolument géniales avec des refrains et ponts scratchés, collant avec leurs flows à l’ancienne certes mais toujours frais. ‘Everybody get down !’ Des party-songs à la pelle (« 3 The Hardway« , « All Lifestyles« , « Crawlspace« …), pour le plaisir des puristes et des néophytes. Les Beastie Boys rendent aussi les lettres de noblesses au terme de ‘MC’ (« Rhyme The Rhyme Well« ) et rappellent aussi la signification de ‘real hip hop’. Le summum reste « Triple Trouble » reprenant la boucle utilisée par les légendaires Sugar Hill Gang pour « Rappers Delight« .

« That’s It That’s All« , du plaisir pour les oreilles. A une heure où la qualité d’un album se basait sur le nombre de featurings ou de producteurs hitmakers, les B Boys leurs renvoient une claque monumentale et nous prouve que malgré l’âge, ils n’étaient pas encore bons pour la mise en quarantaine. Nos trois larrons déjantés sont avant tout des monstres sacrés du rap. Respect aux aînés. To The 5 Boroughs est bien plus qu’une leçon : une ligne de conduite. « We got the power to make it change ! »

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s