Future Hndrxx presents « The Wizrd » @@@¼


Alors comme ça, il paraîtrait que Nayvadius DeMun Wilburn, connu mondialement sous le pseudo de Future, a fait une «  »pause » » en 2018. Ah, vraiment? Factuellement, il n’a pas sorti d’album solo. Autrement, il a sorti deux mixtapes, Beast Mode 2 avec Zaytoven et Wrld On Drugs avec Juice Wrld, et dirigé la soundtrack du remake de Superfly. En vrai, il a levé le pied sur la lean, ce qui ne l’empêche pas de continuer d’être un individu toxique accro au studio. Pour marquer sa présence et son territoire, sans même créer de hype, l’artiste trap s’octroie ce début d’année avec The Wizrd.

C’est reparti pour une bonne grosse dose de trap music répondant au critère AOC et produit dans ce terroir bitumeux qu’est Atlanta. Sauf que cet opus a été conçu sans Mike Will Made-It, ni de Metro Boomin, encore moins de Zaytoven, il faudra faire sans les grands pontes de la prod trap. Ça laisse toutefois le champs libre à des Southside, Wheezy, Tay Keith, TM88, Cubeatz, Richie Souf,… des prodos bien implantés mais dont leurs pattes peinent à se distinguer dans ce méli-mélo trap (à moins qu’ils s’intronisent par une petite phrase typique), un méli-mélo où seule une petite poignée parmi les nombreux titres relativement courts en solitaire se démarquent, « F&N« , « Pilot Jet« , « Faceshot » et « Servin Killa Kam« . Tout le reste ne sont que copie-carbone où son esprit noir se calque sur des variantes des mêmes instrus.

Encore que, on peut compter sur des crossover r&b de bonne facture (« Temptations« , « Krazy But True« ), un de ses atouts, comme sa maîtrise parcimonieuse de l’autotune. Egoïste aussi, au point même de s’auto-sampler 2 fois (oui oui c’est du délire), il laisse peu d’espace aux convives, au nombre de trois, que ce soit Young Thug et son protégé Gunna qui se partagent « Purp Unicorn« , et le transparent Travis Scott sur « First Off« . Mais vraiment rien qui puisse permettre à ce septième album en major de Future à être moins anecdotique.

Ce que révèle The Wizrd c’est l’incapacité de Future, à l’heure actuelle, à innover. Sur le toit du monde, c’est tellement mieux de se reposer sur ses lauriers puisque que cela suffit à satisfaire son public. Comme pour le dernier Gucci Mane, ça commence à sérieusement tourner en rond comme un requin dans un bassin. Peut-être devrait-il reprendre une louche de sa potion magique codéinée. Pis 20 titres semblables entre eux et à tout ce qu’il a déjà pu faire… Trop, c’est trop, et trop peu de nouveauté.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.