9th Wonder presents « Jamla is the Squad II » @@@½


Quatre ans après la première compilation Jamla is the Squad, 9th Wonder et son label Jamla Records lancent le second volume. Un très gros volume, avec pas moins de 22 tracks, 7 producteurs et 25 rappeurs, chanteurs ou groupes, tout de suite c’est plus parlant avec des chiffres. Et qualitativement? Le compte y est moins…

Tout le Soul Council est présent, 9th, Eric G, Nottz, E Jones, Kash, Krysis qui est le plus actif d’entre tous. Plus des guests, notamment Kev Brown qui produit « Need To Exist » d’Actual Proof (c’est vrai qu’à y écouter de plus près, on aurait pu le deviner…). Mais revenons au début deux secondes, avec « Welcome to JamRoc« , logiquement avec le sample reggae attendu, histoire de mobiliser les troupes qui représentent le label : la star Rapsody, la chanteuse Heather Victoria, Ian Kelly, GQ et le petit nouveau Reuben Vincent. Les Actual Proof sont à part, sur le titre suivant. La rappeuse a droit au traitement qui va de concert avec son statut, le droit d’avoir à ses côtés d’autres vedettes comme J.Cole (qui est d’ailleurs collègue puisque tous les deux sont sous le giron de Roc Nation) sur le single « Sojourner« , ainsi que la très bonne recrue de Dreamville J.I.D. sur « REDBLUE« . En soi de bons extraits et des perfs qui leur font honneur, mais étrangement pas bien marquants, pas hyper rassurant quand on considère que ces morceaux font office de mètres-étalons. Reuben Vincent et GQ s’en tirent à bon compte sur « No False Moves« , « P.A.N. » et « You Know I Gotta » (produit par Nottz), de même que Elzhi avec Conway sur « Machine & McQueen » mais ça reste légèrement moins bon que sur l’album éponyme Jericho Jackson (avec le recul, quel disque !). C’est côté Soul/R&B que ça devient savoureux avec « Good To Me » d’Amber Navran et « Japan » et « One Love » de la chanteuse maison Heather Victoria, deux chansons produites par The Gavin Quintet, la dernière s’inspirant allègrement de « One Love » de Nas (qui samplait The Health Brothers à l’origine).

Côté guests extérieurs, c’est un festival sur le papier qui manque d’être excitant en pratique. Hormis le très bon « Jumpin’ » avec un Busta Rhymes des premiers jours (assez inspiré par Slick Rick), « Crazy » de Pharoahe Monch et le double-instru « Cojiba » avec Black Thought pêchent par la qualité moyenne des prods. Là encore, quand on compare le titre de Black Thought à Stream of Thoughts vol.1, l’instru est sensiblement en deçà. « Nothing Greater » de SiR sort du lot par son atmosphère et le tandem maître-élève David Banner/Big K.R.I.T. sur « Knocking at my Door » fait bonne figure. Dans l’ensemble, on peut se satisfaire de ce florilège de samples, certains aux airs de déjà-vus pour la plupart (« No False Moves« , « One Love« , « Cojiba« , « I Spy » avec CJ Fly des Pro Era…).

C’est quand même un problème de constater, qu’après avoir produit d’excellentes sorties, Laila’s Wisdom de Rapsody, E14th de GQ et le Jericho Jackson, que 9th Wonder et sa clique ne parviennent pas à sortir une compilation du même niveau, malgré un casting alléchant qui réalisent des performances de haute volée. Disons que les prods auraient pu être plus crémeuses, mieux fignolées, plutôt que de ne se contenter que d’une finition digne d’une (très bonne) mixtape. C’est du 9th et Khrysis très classique et sans sens de l’orientation qui gèrent Jamla is the Squad II. Vraiment, je comprends pas.

 

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.