Noname « Room 25 » @@@@½


Noname a un prénom : Fatimah. Quelques-uns l’ont d’abord découverte en tant que Noname Gypsy par le biais des projets de Chance the Rapper et The Healing Component de Mick Jenkins, d’autres ont été émerveillés par sa mixtape Telefone en 2016. Avec Room 25, place à un nouvel enchantement avec une jeune artiste à l’aube de la maturité et qui vient fraîchement de s’ouvrir comme une fleur.

Bien plus que mon album de la rentrée.

Room 25 est le premier album de Noname, un format qui s’est imposé par nécessité pour « payer le loyer » d’après l’auteure. La poétesse rappeuse ne passe par aucune structure, aucun label, qu’en vente directe. Un premier album qui évoque des premières fois, comme la perte de sa virginité (vous saisissez la métaphore sur la fleur plus haut?) à l’âge de 25 ans et son départ de Chicago pour Los Angeles. Mais sans perdre ses précieux amis, comme Phoelix qui produit tout ce joyau qui se situe entre rap et nusoul. Il suffit d’écouter les mots, parfois crus mais sonnant tellement naturels, posés sur le ton de la discussion sur des magnifiques instrumentaux, parfois jalonnés de violons comme « Window« , d’une douceur infinie (« Regal« ). Impossible de rester insensible à « Don’t Forget About Me« , quel moment de grâce, avec en plus ces influences très prononcées de D’Angelo.

L’auditeur ou l’auditrice se fait confident de la lecture à voix haute de ce journal intime brillamment écrit et récité. Noname fait entrer en résonance le coeur, le cerveau et le sexe. Les ambiances changent selon l’humeur, comme le sérieux « Blaxploitation » avec une basse funky, ou à l’inverse « Montego Bae » avec la ravissante voix de Ravyn Lenae, sur un sample de soleil des latitudes sud-américaines. L’entourage a toute son importance, alors autant bien le choisir. Espérons que des noms comme Phoelix et Benjamin Earl Turner ne resteront pas anonymes après leur passage sur « Part of Me« , et qui deviendront des artistes à suivre de très près comme Saba et Smino qui eux posent sur l’excellent « Ace« , du rap en mode chaleur douce.

Room 25 est beau et merveilleux comme un rêve éveillé, surtout si on l’écoute confortablement allongé sur sa couette en mode cocooning, transporté dans cette chambre 25. On aurait tant souhaité que ce moment dure encore plus longtemps… C’est très dur de se quitter Noname sur « no name« , alors replay.

Postez vos avis!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.